The news is by your side.

Monkeypox : Des cas suspects dans le pays…

0 223

Le ministère a précisé que ces trois cas sont en bonne santé, sous soins et suivi sanitaire, et ont fait l’objet d’analyses médicales en attente de résultats.

Après un premier cas aux Etats-Unis, les infections à la variole du singe, ont été déclarés dans plusieurs autres pays occidentaux. Pourtant, ce virus était jusqu’ici limité à zones de forêt tropicale humide de pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. Royaume-Uni, Portugal, Italie, Suède, France, Belgique, Allemagne, et Canada sont désormais concernées par ce virus. Le dernier cas suspect, a été retrouvé Israël chez un homme de retour d’Europe.

Par ailleurs, les autorités sanitaires britanniques ont déclaré lundi avoir détecté 36 autres cas de Monkeypox en Angleterre et la première infection en Écosse. L’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a déclaré que les nouveaux cas portaient le nombre total de cas confirmés en Angleterre depuis le 7 mai à 56, mais a souligné que même si l’épidémie était préoccupante, le risque pour les Britanniques restait faible.

L’UKHSA a répété que l’infection ne se propage généralement pas facilement entre les personnes. « Parallèlement aux rapports faisant état de nouveaux cas identifiés dans d’autres pays du monde, nous continuons d’identifier des cas supplémentaires au Royaume-Uni », a déclaré Dr Susan Hopkins, conseillère médicale en chef de l’UKHSA. « Une proportion notable de cas récents au Royaume-Uni et en Europe ont été trouvés chez des hommes homosexuels et bisexuels, nous encourageons donc particulièrement ces hommes à être attentifs aux symptômes”, ajoute la même source.

Les plus de 100 cas suspects et confirmés de la récente épidémie en Europe et en Amérique du Nord n’ont pas été graves, a déclaré plus tôt dans la journée Maria van Kerkhove, responsable des maladies émergentes et des zoonoses et responsable technique de l’OMS sur le COVID-19.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.