La mort rode toujours à Tombouctou

Deux attaques ont été menées samedi soir et dimanche 22 mai sur l’axe entre Goundam et Tombouctou, dans le Nord du Mali.
La première attaque a eu lieu, vers 22h30, à une vingtaine de kilomètres de Goundam, en direction de Tombouctou. Selon le colonel Maïga de la direction d’information de l’armée, des hommes armés, arrivés à bord d’au moins deux véhicules, ont attaqué des soldats maliens qui sécurisaient une base logistique de Soega-Satom, une entreprise en bâtiment affiliée au groupe français Vinci.
Aucun personnel ne se trouvait sur place, d’après le colonel, qui estime que ce sont les militaires eux-mêmes qui étaient visés. Un soldat a été tué et quatre autres blessés. Un répit de courte durée puisque dimanche matin, toujours dans la même zone, c’est un employé chargé des antennes d’Orange Mali qui a été attaqué. Le véhicule a disparu et l’employé aurait été tué. En février dernier, Tombouctou avait subi des attaques et embuscades revendiquées alors par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui avaient coûté la vie à quatre soldats maliens.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus