Mounia Boutaleb expose à Nadar: «Au-delà des apparences»…

0 78

 

Mounia Boutaleb a décidé de frapper fort. Elle expose, en solo, du 7 décembre au 13 janvier pas moins de 55 de ses oeuvres à la galerie Nadar, à Casablanca, sous le signe « Au-delà des apparences ».

Parmi ses créations, la toile grâce à laquelle l’artiste a obtenu le Prix José Diaz Fuentès en juillet 2017 à la Biennale d’art de Sarria en Espagne (salon international d’art en Espagne dans lequel 80 peintres de 23 pays étaient en lice pour ce prix). « Mounia est une artiste méthodique et positiviste », a souligné Anne-Michelle Vrillet, plasticienne française et commissaire de la Biennale de Sarria. Ses peintures abstraites (…) révèlent l’existence de réalités invisibles et inconnues, celles de la complexité des rapports humains : la joie, l’amitié, l’amour, le bonheur, l’espoir, la différence, la tolérance, la passion ou la diversité… du rapport de l’homme à la liberté. » Et pour sa dernière exposition « Au-delà des apparences », « Je pense que les gens vivent dans une sorte de conscience collective et prennent tous simplement l’apparence pour réalité, a expliqué Mounia Boutaleb. En somme, nous ne voyons que ce que nous voulons bien voir. A travers les toiles de cette exposition, j’ai essayé de répondre à cette dualité entre les apparences et la réalité. » Un thème qu’a toujours attiré l’artiste qui vit et travaille à Casablanca et qui s’est formé aux Beaux-Arts de Paris, lieu de sa première exposition. C’était en 2012.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus