The news is by your side.

Mouvement des non-alignés : Le Sahara oppose Alger à Rabat

0 192

Pour se donner bonne contenance, l’Algérie a chargé Aïmene Benabderrahmane, Premier ministre, de défendre les thèses du système sur le dossier saharien. Dans son intervention, le responsable algérien s’est félicité de «la position constante et de principe du Mouvement en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination » et a invité les pays membres « à perpétuer ce précieux soutien, notamment dans la conjoncture sensible que traverse la cause du Sahara occidental face à l’incapacité de l’ONU de s’acquitter de sa mission de parachèvement de la décolonisation dans ce territoire». Comme ila exhorté«les Nations unies et le Conseil de sécurité à assumer pleinement leurs responsabilités et à œuvrer à la relance du processus onusien afin de garantir le droit imprescriptible du peuple sahraoui à l’autodétermination».
Il n’en fallait pas plus pour que le Maroc réagisse via Omar Hilale, représentant permanent du Royaume à l’ONU. L’ambassadeur, qui conduit la délégation marocaine à cette réunion, a réitéré la condition exigée par Rabat pour la reprise des négociations que s’apprête à lancer dans les mois à venir Staffan de Mistura. «La participation de l’Algérie au processus politique en tant que véritable partie responsable de la création et du maintien de ce différend régional est la seule voie pour parvenir à la solution politique souhaitée», a-t-il rappelé. Invitant le voisin de l’Est«à assumer sa pleine responsabilité historique, abandonner les options obsolètes et enterrées, et s’engager pleinement dans le processus des tables rondes dans un esprit de réalisme et de consensus».
O.Hilale a, par ailleurs, invité la communauté internationale à agir pour obliger l’Algérie, à permettre au Haut-Commissariat aux Réfugiés de procéder au recensement et à l’enregistrement de la population des camps de Tindouf. Une revendication portée également par le Conseil de sécurité dans ses résolutions, mais qui se heurte au rejet du pouvoir algérien.
Contrairement à la réunion du Mouvement des non-alignés tenue en format virtuelle les 13 et 14 juillet à New York, O.Hilale n’a pas plaidé à Belgrade le droit à l’autodétermination de la Kabylie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.