Mouvement Olympique: Un comité qui brasse du vent !

Le Comité Exécutif du Comité National Olympique Marocain (CNOM) a rendu public un communiqué a l’issue de sa 22e réunion, tenue par visioconférence. Un communiqué qui prouve que le Comité Exécutif brasse du vent. 

0 5 684
Mouvement Olympique: Un comité qui brasse du vent !

Décidément, les ordres du jour des prétendues réunions du Comité Exécutif du CNOM sont sous le sceau du secret comme s’il s’agissait d’une raison d’Etat. Alors que le Conseil des ministres ou le Conseil du Gouvernement, soit les plus hautes instances constitutionnellement parlant de l’Etat, communiquent en amont et en aval l’ordre du jour et les informations nécessaires pour éclairer le peuple en toute transparence. 

Au CNOM, l’opacité est le maître-mot notamment du côté de son président qui cache ce qu’il faut montrer.

C’est ce qu’on relève dans les communiqués du CNOM qui esquivent les points inscrits à l’ordre du jour et les PV de ses réunions. Car on a du mal à vérifier les décisions du Comité Exécutif du CNOM pour s’assurer de leur compatibilité avec les dispositions statutaires et du respect de la Charte du CIO.

Quant à l’assemblée générale pour réélire un nouveau comité exécutif, on a laissé entendre qu’elle n’est pas prévue pour cette année qui a vu les Jeux Olympiques repoussés pour l’année 2021. Ces louvoiements font suite à une circulaire du CIO datée du 23 avril dernier qui a donné le libre arbitre aux CNO de tenir leurs assemblées générales électives soit l’année en cour soit après les jeux olympiques de Tokyo, prévus l’année prochaine mais toujours menacés d’annulation !

En outre, en matière d’opacité du Comité Exécutif, elle est déplorée aussi par des présidents des fédérations sportives qui n’en font pas partie. Même le règlement intérieur est frappé du sceau du secret au lieu de le rendre public sur le site officiel du CNOM qui radote au point de faire bailler son visiteur !

Vu sous l’angle des statuts du CNOM, incohérents avec la loi 30.09 et avec la Charte du CIO, les membres du Comité Exécutif ne sont pas éligibles du fait qu’ils n’émanent pas de fédérations habilitées par le ministère de la Jeunesse et des Sports. A moins qu’il s’agisse des membres des fédérations du Golf, de l’athlétisme et du Football.

En ces temps de régionalisation avancée, le CNOM campe toujours sur sa position jacobiniste en refusant de mettre en œuvre la disposition statutaire pour mettre en place les comités olympiques régionaux. Plus des deux tiers des fédérations sportives n’ont même pas la taille de fédérations sportives dont le sport n’est même pas structuré autour de ligues régionales. En commençant par la Fédération Royale Marocaine du Tennis présidée par le patron du Comité Exécutif du CNOM, un dirigeant ‘’multicasquettiste’’ souvent indisponible qui fait du surplace. Autrement dit, les vieux réflexes ont toujours la peau dure !

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus