Netanyahou à Moscou, Objectif: isoler l’Iran…

0
Le Premier ministre israélien est attendu à Moscou ce jeudi 9 mars. Benyamin Netanyahu doit s’entretenir avec le président russe, Vladimir Poutine. Si la trame de fond des discussions se réfère à la crise syrienne, même si tout oppose les deux pays, la Russie étant l’allié du régime de Bachar el-Assad alors qu’Israël soutient des rebelles, il n’en reste pas moins que le souci israélien numéro 1 reste lié à la présence de l’Iran dans la région. Benyamin Netanyahu qui décrit cette rencontre comme « très importante pour la sécurité d’Israël » n’ignore pas les rapports ultra confidentiels qui ont transité par son cabinet sur le poids pris par le Hezbollah libanais qui combat aux côtés de l’armée syrienne. L’analyse israélienne est partagée avec le nouveau président américain. Benyamin Netanyahu le martèle: l’Iran représente une menace importante pour la sécurité au Proche-Orient. Et à trois jours de son déplacement à Moscou, il s’est encore entretenu avec Donald Trump « du comportement malveillant », dit-il, de la République islamique.
Dès dimanche, en ouverture du conseil des ministres, Benyamin Netanyahu avait affiché le but premier de cette visite en Russie. « L’Iran est en train d’essayer de s’établir de manière permanente en Syrie, avec une présence militaire au sol et en mer » avait-il déclaré. Une perspective totalement inacceptable pour les Israéliens.
C’est donc ce message que Benyamin Netanyahu portera au président russe. Israël veut éviter à tout prix que la République islamique ne s’installe à ses frontières ou que ses alliés du Hezbollah libanais ne se renforcent.
L’armée israélienne a d’ailleurs, depuis le début du conflit syrien, bombardé plusieurs dizaines de supposés convois d’armes de Syrie vers le Liban. Des interventions aériennes dans un espace où peuvent opérer également des militaires russes. Les deux pays devraient donc tenter de renforcer leurs accords afin d’éviter les accrochages.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus