Nouvelle dynamique entre Rabat et Abuja : Un Gazoduc et une kyrielle de conventions

0
Une rumeur circulait depuis la semaine dernière sur le lancement d’un projet de réalisation d’un gazoduc régional appelé à relier les ressources gazières du Nigéria au Maroc. Confirmation de l’information a été faite par le ministre nigérian des Affaires étrangères à l’issue de la rencontre de haut niveau le Roi Mohammed Vi et le Président Buhari. Dans le détail, ce mégaprojet a trait à la construction d’un gazoduc de 4 000 km de longueur reliant le Nigeria et l’Europe via le Maroc. Supplantant ainsi celui qui avait été lancé avec les Algériens il y a de cela quelques années. Ce projet aura pour but d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région, et servir de base pour la création d’un marché régional compétitif de l’électricité, susceptible d’être relié au marché européen de l’énergie. Le projet de gazoduc permettra également de développer des pôles industriels intégrés dans la sous-région dans des secteurs tels que l’industrie, l’agro-business et les engrais, afin d’attirer des capitaux étrangers. Il permettra ainsi d’améliorer la compétitivité des exportations de toute la région. La concrétisation de ce projet a été faite par la conclusion d’un Strategic Partnership Agreement -SPA- entre ITHMAR Capital, fonds souverain de l’Etat marocain, et Nigeria Sovereign Investment Autority, fonds souverain de l’Etat du Nigéria. Au-delà de ce partenariat, plusieurs autres conventions ont été signées devant le Roi et du Président de la République Fédérale du Nigéria. Il s’agit entre autres d’un mémorandum d’entente entre Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA) et Ithmar Al Mawarid (ITHMAR CAPITAL), d’un Accord sur l’encouragement et la protection réciproque des investissements, un mémorandum d’entente entre la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), et l’association nigériane «Girls Child Concerns », un accord-cadre de coopération scientifique et technique entre l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et la National Geologic Survey Agency (NGSA), un mémorandum d’entente entre le groupe Crédit Agricole du Maroc et Nigeria incentive based risk sharing system for agricultural lending (NIRSAL), un mémorandum d’entente sur une collaboration potentielle entre le groupe Banque Centrale Populaire et Heirs Holdings, une convention de Coopération pour l’assurance technologique paramétrique en République fédérale du Nigéria (NAIC) avec la Mutuelle Agricole Marocaine d’Assurances (MAMDA), un accord-cadre de coopération entre l’Agence spéciale Tanger Med (TMSA) et Nigerian Ports authority (NPA), un mémorandum d’entente pour la création d’une joint-venture sur le commerce et la logistique, entre la société nationale du transport et de la logistique (SNTL) et le Nigérian Export Promotion Council (NEPC), un Mémorandum d’entente entre Casablanca Stock Exchange (CSE) et Nigeria Stock Exchange (NSE), un Mémorandum d’entente entre l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) et SEC Nigeria, un Mémorandum d’entente pour le développement de hubs logistiques, et enfin un Mémorandum d’entente entre le groupe Attijariwafa Bank et United Bank For Africa (UBA-Nigeria). Les deux chefs d’Etat ont également présidé la signature de plusieurs conventions bilatérales, couvrant les domaines de l’Agriculture, des pêches maritimes, des services aériens et des énergies renouvelables.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus