faut t il une ordonnance pour du viagra en belgique prix cu cialis en france ordonnance en ligne viagra forum viagra 100 mg comprimé pelliculé boîte de 12 prix achat viagra ou cialis sur site officiel lasix diuretic side effects diarrhée du au antibiotique viagra generique pharmacie.com comment commander du viagra sur internet pharmacie agrée viagra

Nucléaire iranien: Le bras de fer persiste 

Les Européens ont finalement décidé de ne pas soumettre la résolution contre l’Iran qu’ils devaient déposer au Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), ont indiqué jeudi 4 mars des sources diplomatiques, citées par l’AFP. Un repli qui se serait réalisé sous l’insistance de l’administration US. 

0
Nucléaire iranien: Le bras de fer persiste 

L’Iran avait adressé, mardi 2 février, une nouvelle mise en garde contre la possible adoption d’une telle résolution.

Appuyé par les États-Unis, ce texte de l’Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne condamnait la décision de Téhéran de suspendre certaines inspections de son programme nucléaire.

Il ne sera pas soumis au vote, ont indiqué à l’AFP plusieurs diplomates basés à Vienne, tandis que l’AIEA annonçait une conférence de presse de son directeur général à 11H00 GMT.

« Nous laissons du temps à la diplomatie. Des initiatives ont été lancées par M. Grossi » et l’Iran a fait preuve d’«un peu» de bonne volonté, a expliqué une de ces sources, sans souhaiter donner plus de détails à ce stade.

En réaction, l’Iran a salué la décision des Européens. « L’évolution d’aujourd’hui peut maintenir ouverte la voie de la diplomatie amorcée par l’Iran et l’AIEA », a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Saïd Khatibzadeh, dans un communiqué.

Rappelons que l’ex-président américain Donald Trump a retiré en 2018 les Etats-Unis de l’accord international de 2015 censé garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien, qu’il jugeait insuffisant, et a rétabli toutes les sanctions américaines.

D. Trump voulait obliger la République islamique à revenir à la table de négociations pour la pousser à inclure le programme balistique iranien dans le cadre de l’accord nucléaire. Ce que Téhéran refuse toujours estimant que ce programme est une garantie de sa défense.

A la suite de ce retrait US, l’Iran s’est elle aussi progressivement affranchie des obligations qui lui imposait cet accord tout en réclamant la levée des sanctions US avant de renoncer à ses désengagements.

« L’accord nucléaire ne pourra pas faire l’objet d’une nouvelle négociation », a réitéré le président iranien Hassan Rohani.

Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue français, Emmanuel Macron, H.Rohani, a déclaré que « chaque opportunité qui se perd rendra plus difficile le maintien de l’accord nucléaire ».

« La décision de l’Iran de s’affranchir graduellement de ses engagements, pris dans le cadre de l’accord nucléaire, puise dans le retrait des États-Unis et l’incapacité de trois pays européens d’honorer leurs engagements », a affirmé H.Rohani, ajoutant que l’Iran pourra revenir immédiatement à ses engagements, une fois les autres parties reprendront les leurs.

H.Rohani a en outre indiqué que le gel de l’application volontaire du protocole additionnel par l’Iran était dans le cadre d’une loi adoptée par le Parlement iranien. « Nous continuerons notre coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique et nous n’avons jamais abandonné l’accord nucléaire », a souligné le président iranien. Et d’avertir  que « toute mesure ou toute position contre-productives au sein du Conseil des gouverneurs pourrait entraîner de nouveaux défis et compliquer davantage la situation ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.