prix cialis pharmacie rhone alpes levitra 20mg how to use propecia effets indésirables acheter cialis en toute sécurité packard bell entg81ba-cial prix cialis 20mg generique le prix en pharmacie en france priligy colombia precio cialis 20mg canadian pharmacy faut il une ordonnances pour du viagra ligne bleue centre cial tuilerie 72300 sablé sur sarthe tarif

Nucléaire iranien: Les négociations ont repris à Genève… 

L’ensemble des signataires de l’accord sur le nucléaire iranien, conclu en 2015 à Vienne, étaient de nouveau réunis dans la capitale autrichienne ce 6 avril, y compris les États-Unis qui ont quitté l’accord en 2018. Un premier pas diplomatique pour tenter de remettre l’accord sur les rails. Si Américains et Iraniens ne discutent pas directement ensemble, cette première journée a été « constructive » selon Enrique Mora, secrétaire général adjoint du Service d’actions extérieures de l’Union européenne.

0
Réunis à Vienne (Autriche) le 14 juillet 2015, les ministres des Affaires étrangères des pays signataires de l'Accord annoncent le succès des négociations.

À Vienne, les États-Unis et l’Iran ne négocient pas directement, mais par l’intermédiaire des autres signataires de l’accord, Européens en tête. Les États toujours parties à l’accord – Russie, Chine, UE et Iran – se sont réunis mardi pour évoquer d’une part la levée des sanctions américaines, rétablies en 2018 et, d’autre part, le retour de l’Iran au respect de ses engagements, dont il s’est progressivement affranchi depuis 2019.

Une réunion « fructueuse » selon l’ambassadeur russe auprès des organisations internationales à Vienne. Mikhail Ulyanov a expliqué que deux groupes d’experts doivent travailler sur ces deux aspects, ils sont chargés d’identifier les mesures concrètes à prendre par Washington et Téhéran pour rétablir la pleine mise en œuvre de l’accord.

Les discussions vont donc se poursuivre dans la capitale autrichienne ces prochains jours. Enrique Mora, qui a présidé la réunion de mardi au nom de l’Union européenne, intensifiera, de son côté, à Vienne, les contacts séparés avec toutes les parties, y compris les États-Unis.

En Israël, pour l’ancien chef du renseignement militaire, le major général à la retraite Amos Yadlin, Tel-Aviv aura du mal à influencer le contenu de ce qu’il a appelé un « nouvel accord avec l’Iran ».

Selon le site d’information israélien Arutz Sheva, A. Yadlin a affirmé que « les Iraniens ont le dessus. Ils ont une demande sans équivoque : que les Américains lèvent toutes les sanctions et qu’ils se dépêchent ensuite de revenir à l’accord [nucléaire] ». Et d’estimer que la lune de miel entre le régime israélien et Trump a bel et bien pris fin ; « les Iraniens n’ont plus aucune peur des sanctions américaines ».

La nouvelle tombe alors que le ministre des Affaires étrangères israélien, Gabi Ashkenazi, a annoncé, samedi sur Twitter, avoir établi une « importante conversation téléphonique » avec son homologue américain, Antony Blinken. G. Ashkenazi a écrit que le secrétaire d’État US l’avait informé des dernières évolutions au sujet des négociations nucléaires avec l’Iran, notamment les discussions qui devraient se tenir dans les jours à venir à Vienne.

A ce sujet, le porte-parole du département d’État américain a affirmé que son pays participerait à une réunion prévue, ce mardi, à Vienne au sujet du Plan global d’action conjoint, plus précisément, au sujet de ce que le porte-parole de la diplomatie américaine a appelé un « retour mutuel à l’accord ».

Le département d’État US a annoncé au site web Axius que les États-Unis s’étaient déclarés prêts à participer à des négociations avec les partenaires européens, plus la Chine et la Russie, afin de parler des questions qui comprendraient un retour réciproque aux engagements aux termes de l’accord nucléaire avec l’Iran (connu sous le nom du Plan global d’action conjoint, PGAC ou JCPOA selon le sigle anglais).

Le communiqué du département d’État a ajouté que Washington n’attendait pas d’évolutions surprenantes de ces discussions qu’il considérait pourtant comme étant un pas en avant.

Les négociations porteront entre autres sur les « groupes de travail » que l’Union européenne va devoir former avec les membres restant toujours dans l’accord y compris l’Iran, selon le département d’État US qui prétend que parmi les sujets de discussions, figureront les pas nucléaires que l’Iran devra franchir pour revenir à ses engagements, ainsi que les mesures que devront entreprendre les États-Unis pour réduire les sanctions.

Toujours est-il qu’à la suite de la récente réunion virtuelle de la Commission mixte sur le PGAC, une source haut placée et bien informée a déclaré à la chaîne iranienne Press TV que l’Iran ne ménerait aucune négociation directe ou indirecte avec les États-Unis avant la levée complète des sanctions.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.