Paiement mobile: Un premier Forum de vulgarisation

0 72
Le Maroc a accueilli le 9 mai, à Casablanca, la première édition de Mpay Forum avec plus de 150 participants dont plusieurs banquiers, opérateurs télécoms, développeurs d’applications et fournisseurs de solutions de paiement intégrées autour du thème « 2017, l’année de l’émergence du Mpaiement ». Au cours des débats, la dualité entre cash et paiement mobile a servi de trait d’union à l’ensemble des échanges qui ont animé ce forum. Dans ce sens Saloua KARKRI-BELKZIZ, Présidente de l’APEBI a fait savoir qu’au Maroc, malgré un taux de bancarisation de 64% et un taux de pénétration du mobile de 130%, la majorité des transactions sont réalisées en espèces et les paiements par chèques, cartes, virements ou prélèvements bancaires restent à des niveaux faibles avec 4 à 5 transactions annuelles par habitant. D’où la nécessité d’ « aborder, les enjeux du paiement mobile en faisant le point sur la valeur ajoutée de ce mode de paiement ainsi que les leviers à activer pour en assurer un développement vertueux ». Représentant à peine 10 des transactions, le paiement électronique peine à s’imposer face au cash fortement ancré dans les habitudes. Pour renverser cette situation dominée par la culture du cash, une plateforme nationale de paiement mobile sera lancé par Bank Al Maghrib et l’ANRT. Un choix qui remporte l’adhésion d’Ahmed RAHHOU, PDG de CIH, pour en partie maitriser le coût élevé du cash estimé à 2 Mrds Dhs par an. Dans son intervention, A. RAHHOU a fait remarquer que si le cash est en apparence gratuit, il comporte aussi un coût caché non négligeable. « Ce coût est accepté, supporté par le système. Aujourd’hui, s’il y a un critère ou un élément qui devrait justifier qu’un système de paiement différent de celui du cash se développe, c’est bien de le mettre en face de ce coût caché, qui est supporté bien souvent par les établissements financiers ». Pour sa part, Rambert NANY, Business consulting executive Vice président Sofrecom, a estimé que « dans un pays où le paiement mobile n’est pas encore mâture, tout le monde a peut-être intérêt à se mettre autour de la table et à favoriser le développement d’un service qui sera bénéficiaire à tout le monde ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus