Paix laborieuse en Syrie: Le rendez-vous de Genève décalé…

0
Après la rencontre d’Astana, au Kazakhstan, la reprise des négociations de paix en Syrie sous l’égide des Nations unies, programmée pour le 8 février à Genève, a été décalée jusqu’à la fin du mois, a annoncé le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.
La Russie qui a co-parrainé, avec la Turquie et l’Iran, les discussions « préparatoires » entend évaluer le respect du cessez-le-feu arraché à Astana, avant d’avancer plus loin dans un processus de réconciliation politique des plus laborieux. En effet, sur le terrain, les trêves ne sont conclues que pour être violées de plus belle ce qui rend difficile l’engagement promis par les trois « garants » d’oeuvrer à la mise en place d’un mécanisme de supervision de la trêve. D’autant plus que la déclaration finale de la conférence n’a suscité ni l’adhésion des rebelles, en proie à des déchirements au niveau d’Idleb où Al-Nosra domine, ni celle du gouvernement qui poursuit son offensive militaire près de Damas.
L’émissaire de l’Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, a néanmoins estimé au terme des deux jours de discussions qu’il serait possible de relancer sur cette base le processus de Genève.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus