Paris pense la paix au Proche-Orient en l’absence des intéressés !

Le Chef de l’Etat Français a jugé vendredi que la paix entre Israéliens et Palestiniens devait prendre en compte les «bouleversements» intervenus dans «l’ensemble de la région» en ouvrant une conférence internationale à Paris. «Le choix courageux de la paix» revient in fine aux seuls Israéliens et Palestiniens, a poursuivi François Hollande devant les ministres et représentants d’une trentaine de pays occidentaux, arabes, de l’ONU et de l’Union européenne mais sans les deux principaux intéressés. La réunion internationale sur le Proche-Orient a débuté à Paris dans la matinée. Si un accord est trouvé, cela ouvrirait la voie à un sommet international d’ici la fin de l’année auquel participeront cette fois-ci les principaux protagonistes : Israéliens et Palestiniens.
A travers cette première réunion, Paris souhaite replacer l’initiative de paix israélo-palestinienne au cœur de l’agenda diplomatique international. Dans un premier temps, il s’agit donc de fixer un cadre avant d’espérer relancer un processus à l’arrêt depuis des années. Cette démarche française est assez délicate puisqu’elle se heurte au refus des Israéliens. Dans un Moyen-Orient plus instable que jamais, « laisser le vide politique s’installer est dangereux », confie une source diplomatique française. La dernière conférence internationale pour la paix au Proche-Orient remonte à 2007, sous supervision américaine, à Annapolis. Ces dernières années, les Américains ont multiplié les efforts dans ce dossier, mais accumulé les échecs. Le secrétaire d’Etat, John Kerry, a rencontré des dizaines de fois Israéliens et Palestiniens. Sans succès.
Le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, change de stratégie. Il souhaite présenter une série de mesures économiques et sécuritaires incitatives aux Israéliens et aux Palestiniens. Mais auparavant, il faut que tous les participants à cette conférence de Paris soient sur la même longueur d’onde que lui.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus