Le parrainage du salafiste Kabbadj induit un surcout : La modération du PJD en prend pour son grade

En jetant son dévolu sur le salafiste Hammad Kabbadj pour porter la voie des islamistes, le PJD aura cru jusqu’au bout en la capacité de son jeune poulain pour faire la différence à Marrakech. Mais c’était sans compter avec la vigilance des autorités appelées à veiller sur le bon déroulement des législatives. En effet, la candidature de « l’homme providentiel » du PJD est tombée à l’eau dans la terre des « Sept Saints ». Autant dire que le PJD a été frappé d’une malédiction qui ne dit pas son nom. Car le cheikh Kabbadj connu pour ses saillies largement controversées, puisant dans le registre du machisme étroit et du racisme pur et dur, aura été sanctionné pour ses déclarations nauséeuses qui révulsent non seulement les progressistes, mais aussi la majorité des Marocains qui, partisans du juste milieu, rejettent les discours radicaux qui font feu de tout bois pour inciter à la haine et au rejet de l’autre. Le langage ordurier qu’il affectionne n’a pas épargné Aicha Ech-Chenna qualifiée par ses soins de simple « icône de la débauche » alors que son combat aux cotés des mères célibataires, rejetées, est des plus salutaires dans une société où le rapport au corps est maintenu tabou au nom d’un dogmatisme suranné. Le factotum de Mohamed Maghraoui, autre salafiste notoirement connu dans la capitale des Almoravides pour son radicalisme, aura beau contester la véracité du discours haineux dont on l’affuble ne saurait convaincre quant à l’image du « preux chevalier blanc » qu’il entend vendre aux électeurs. En tout cas, les autorités locales qui veillent au grain n’auront pas été dupées, elles qui lui ont notifié, document du Wali à l’appui, son désaveu justifié par une enquête administrative. Le dit-document signifie à l’hère qu’il ne pouvait pas se présenter au scrutin législatif après avoir multiplié sorties et déclarations qui s’inscrivent, toutes, contre les principes et les valeurs de la démocratie, de la pluralité et de la tolérance. Plus précis que ça, tu meurs !
L’invalidation de cette candidature sur laquelle le PJD fondait bien des espoirs ne manquera pas de susciter des réactions acrimonieuses de la part de la formation islamiste, supposée être modérée, habituée à vilipender « le tahakoum ». On est donc face à un épisode qui apportera de l’eau au moulin des Don Quichotte de la phase historique par laquelle passe le pays. Et il faudra s’attendre à ce que les charges, sabre au clair, contre les moulins à vent prennent de l’ampleur. C’est à croire que le PJD l’a sciemment fait pour justement « rebooster » sa rhétorique radicale, histoire de s’allier les électeurs qui sont écoeurés par les discours politiques aussi aliénés qu’aliénants et rebutés par le bilan du gouvernement Benkirane.
Certes, pour se faire « blanchir » de toutes les accusations fondées retenues contre lui, le poulain du PJD n’a pas hésité à adresser une lettre ouverte au Roi… Allant jusqu’à demander son emprisonnement au cas où ses divagations s’avèrent réelles. Un recours qui n’aura pas de suite d’autant plus que les preuves ne manquent pas quant à la gravité du discours haineux nourri par le salafiste. Ne lui restent que deux solutions : recourir à la justice pour invalider la décision administrative. Où se contenter de ses yeux pour pleurer sa déconvenue. Peut-on espérer que cet accident de parcours puisse permettre au Sieur Kabbadj de réviser ses positions en ne se contenant plus de marcher sur la tête ? Les parrains qui l’ont accueilli peuvent l’y aider. A moins qu’ils ne saisissent la balle au bond pour persister dans leur démarche toute victimaire… Auquel cas, leurs charges ne sauraient être apparentées qu’à de simples coups d’épée dans le marigot électoral. Là où les requins du PJD batifolent côte-à-côte avec les décriés crocodiles… La mascarade !
De quoi sera faite la réponse du PJD ? Et quid de son inconditionnel allié, le très progressiste PPS qui n’entend pas se coucher face à la vassalisation ? Attendons pour voir…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus