The news is by your side.

Pénurie des céréales : Moscou retourne la politesse aux capitales occidentales

0 106

«Concernant la possibilité d’une famine, de plus en plus d’experts penchent vers un scenario pessimiste (…) Et c’est la faute des régimes occidentaux, qui agissent comme des provocateurs et des destructeurs», a déclaré Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, sur Telegram, rapporte l’AFP.

Selon la diplomate russe, l’Occident a fait des «erreurs systématiques» dans la planification de sa politique agricole et a provoqué une inflation mondiale avec des mécanismes financiers et monétaires «de courte vue» créés lors de la pandémie. Selon elle, la hausse des prix est aussi le résultat d’une politique de transition énergétique «mal pensée» par les pays d’Europe et d’Amérique du nord, «notamment l’introduction forcée de biocarburants».

Enfin, M. Zakharova a pointé du doigt les «restrictions illégales» occidentales, prises après l’offensive du Kremlin en Ukraine et qui ont perturbé les circuits logistiques et financiers russes, notamment pour l’exportation de céréales.

Crime de guerre

L’Union européenne a accusé lundi la Russie de commettre un «véritable crime de guerre» en bloquant des exportations de céréales ukrainiennes au risque d’aggraver la menace de famine dans le monde.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé le lancement d’une «opération militaire spéciale» en Ukraine visant à «démilitariser» et «dénazifier» le pays, dans l’objectif de protéger les populations du Donbass, en proie à des bombardements depuis 2014. Cette offensive est dénoncée par Kiev et ses alliés comme une guerre d’invasion et a donné lieu à de nombreuses sanctions des pays occidentaux contre la Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :