The news is by your side.

Pérou, une présidence sur le fil du rasoir

21
Les résultats partiels du second tour de la présidentielle qui s’est tenu dimanche au Pérou, avantagent légèrement Pedro Pablo Kuczynski face à Keiko Fujimori, la fille de l’ex-chef de l’État Alberto Fujimori, emprisonné pour crime contre l’humanité. L’ancien banquier de Wall Street Pedro Pablo Kuczynski est arrivé légèrement en tête du second tour de l’élection présidentielle au Pérou, dimanche 5 juin, devant sa rivale. Après dépouillement de 51,7% des bulletins de vote, l’ancien économiste de la Banque mondiale recueillait 50,59% des voix, contre 49,41% pour la fille de l’ex-chef de l’État Alberto Fujimori, a annoncé la commission électorale.
« Nous accueillons ces résultats préliminaires avec optimisme mais avec modestie », a déclaré Pedro Pablo Kuczynski, surnommé PPK par ses compatriotes, à ses partisans rassemblés dans le centre de la capitale, Lima. L’ancien économiste, âgé de 77 ans, a invité ses électeurs à attendre la proclamation des résultats officiels avant de faire la fête.
Pour sa part, Keiko Fujimori a voulu se montrer optimiste dimanche soir, expliquant attendre le résultat du vote dans les régions rurales du « Pérou profond », où elle bénéficie d’un fort soutien. « C’est une élection serrée, sans aucun doute. Cela nous montre la vitalité de la démocratie dans notre pays et cela me rend très fière », a-t-elle dit lors d’un discours prononcé devant ses partisans à Lima. Keiko Fujimori, dont le discours à la fois libéral et populiste plaît aux plus démunis, promet de s’en tenir aux règles démocratiques. Depuis son échec de 2011, elle a en outre pris ses distances avec son père.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :