The news is by your side.

Piratage des mails de H. Clinton : USIC met à l’index Moscou

8
Le Guardian est catégorique : le gouvernement américain a accusé la Russie des piratages des démocrates ainsi que d’administrations (de l’espionnage en particulier), et estimé que le régime de Poutine chercher à interférer avec l’élection présidentielle du 8 novembre.
Dans un communiqué commun, le directeur du renseignement national et le département de la Sécurité intérieure annoncent que « la communauté américaine du renseignement (USIC) a l’assurance que le gouvernement russe a dirigé les récentes compromissions d’e-mails de personnes et d’institutions américaines, y compris d’organisations politiques américaines.
Les récentes révélations d’e-mails présumés piratés sur des sites comme DCLeaks.com et WikiLeaks, et par l’entité en ligne Guccifer 2.0 sont compatibles avec les méthodes et les motivations des efforts dirigés par la Russie. Ces vols et ces révélations sont destinés à interférer avec le processus électoral américain.
Une telle activité n’est pas nouvelle de la part de Moscou – les Russes ont utilisé des tactiques et des techniques similaires en Europe et en Eurasie, par exemple, pour y influencer l’opinion publique. Nous pensons, compte tenu de la portée et de la sensibilité de ces efforts, que seuls les plus hauts placés des dirigeants russes auraient pu autoriser ces activités. »
Les responsables du renseignement américain relèvent en outre dans leur texte des tentatives de piratage, d’origine incertaine, à l’encontre de systèmes de vote électronique aux Etats-Unis, et mettent en garde quant à leur protection.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :