Le PJD bat le rappel pour son congrès… extraordinaire

0 73
En politique, les entorses aux mœurs en vigueur sont légion. Et le PJD ne saurait se défaire des pratiques « extraordinaires » qui marquent la scène nationale. Quitte à violer, par consentement majoritaire, les statuts d’une formation qui veut forger d’elle une image teintée d’exemplarité. Et pour ce faire, rien moins que de réunir un « congrès extraordinaire » qui légitimerait le report, de quelques mois, du Congrès ordinaire devant se tenir en juillet prochain. Car le dernier congrès du PJD s’était tenu en juillet 2012 et les statuts stipulent qu’un congrès doit être organisé tous les 4 ans. Ce sont donc les législatives, prévues en octobre, qui ont poussé les cadors de cette formation à précipiter la tenue d’un tel congrès qui maintiendrait, en place, Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement. Saadeddine Eltoman, président du conseil national et ancien ministre des Affaires étrangères note la difficulté d’organiser un congrès général tout en vaquant aux préparatifs, lourds et assez compliqués, d’élections législatives qui conditionnent l’accès ou non au gouvernement. Et comme A. Benkirane envisage de rempiler, plus que quiconque, à la tête de l’Exécutif, il n’y a pas plus indiqué que d’organiser un congrès extraordinaire qui le propulse, très démocratiquement, « tête d’affiche». L’affaire du report du Congrès ordinaire prend dès lors une autre dimension : battre le rappel des troupes et fédérer les énergies autour de Benkirane. En le maintenant SG de la formation islamiste qui serait sollicité par le Roi, en cas de victoire du PJD aux législatives, pour former un nouveau cabinet. CQFD !
Dommage que le patron de cette formation islamiste soit à court d’idées pour se forger une autre stature. En copiant ce que les frères d’El Ghannouchi, en Tunisie, ont si bien marketté : la fin de l’islamisme politique.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus