PLF 2017 : Que dit le testament Benkirane ?

0 79
De quoi est fait le testament Benkirane ? Officiellement, il s’agit de la note d’orientation adressée aux divers départements ministériels dans le cadre de l’élaboration du projet de loi de Finances 2017. But recherché ? Assurer une certaine continuité dans la bonne marche des affaires. Comment ? En veillant sur le renforcement des mécanismes de la gouvernance institutionnelle comme base essentielle pour la gestion des politiques publiques et son orientation en faveur de la réalisation des objectifs escomptés en termes de développement économique et la répartition équilibrée de ses fruits au profit de toutes les catégories de la société et l’ensemble du territoire. Le Chef du gouvernement qui croit en ses chances de rempiler à la tête de l’Exécutif en appelle à la poursuite de la mise en œuvre des dispositions de la constitution et des lois organiques, le parachèvement de la réforme de la justice, notamment le raffermissement de son autonomie et le renforcement de la protection des droits et des libertés outre la modernisation et l’amélioration de l’administration judiciaire. La liste des priorités englobe aussi la mise en œuvre rapide de la régionalisation notamment via la mise en place un plan stratégique pour le transfert graduel des prérogatives. Un plan qui devra garantir la cohérence et l’efficacité des interventions de l’Etat et des collectivités territoriales et contribuer au renforcement de la dynamique de l’émergence des pôles régionaux et en faire une locomotive de développement économique et d’inclusion sociale en accordant la priorité à la poursuite de la mise en œuvre du modèle de développement des provinces du Sud qui vise à créer une nouvelle dynamique de développement dans ces provinces permettant de créer la richesse et des emplois et de garantir le développement humain inclusif et l’aménagement territorial durable. Le Chef du gouvernement, et en application des Orientations Royales, a souligné la nécessité de mettre en œuvre le nouveau concept d’autorité, et de raffermir les bases de la gouvernance sécuritaire en mettant à la disposition de la direction de sûreté des ressources humaines et matérielles à même de lui permettre de s’acquitter pleinement de ses missions et de coordonner ses interventions sur les plans interne et externe, en vue de la protection de la sûreté du pays et des citoyens contre toutes les formes de criminalité et d’extrémisme. Il a également mis l’accent sur la nécessité de renforcer la dynamique des réformes structurantes, notamment, en entamant la mise en œuvre de la réforme des retraites, en particulier, en ce qui concerne la réforme paramétrique du régime des retraites civiles. Il faut, en parallèle, dans le cadre du dialogue avec l’ensemble des partenaires économiques et sociaux, entamer la réforme structurante vers un système à deux pôles, l’élargissement progressif de la couverture sociale au profit des non-salariés dont les employés indépendants et les professionnels, outre la consolidation des mécanismes de gouvernance et la gestion efficiente et transparente des réserves des caisses, a-t-il relevé. Par ailleurs, A. Benkirane a appelé ainsi à poursuivre la mise en œuvre des dispositions de la loi organique relative à la loi de finances, notamment dans son volet ayant trait à la généralisation de l’adoption d’une gestion budgétaire reposant sur les programmes et l’efficacité de la performance, à la programmation budgétaire sur une durée de trois ans et à la fixation d’un plafond de la masse salariale à partir de 2017. Il a, de même, mis en évidence la nécessité de poursuivre la réforme de la caisse de compensation et d’orienter les marges financières qu’elle offre vers la consolidation de programmes ciblant les catégories précaires et l’appui à l’investissement dans les infrastructures de base et les secteurs générateurs d’opportunités d’emploi. Il s’agira aussi selon le Chef du gouvernement sortant de poursuivre la mise en œuvre de la réforme du régime fiscal conformément aux recommandations des assises nationales, notamment en matière de facilitation des procédures, de réduction des exonérations, d’intégration du secteur informel et de renforcement des mécanismes de contrôle et de lutte contre la fraude et l’évasion fiscales. Le chef du gouvernement a mis l’accent dans sa note d’orientation sur la nécessité d’accélérer la transformation structurelle de l’économie nationale, en vue de relever les défis lancés au Maroc, notamment l’amélioration de la compétitivité et l’ouverture sur les marchés mondiaux. Le PLF s’intéressera également à la consolidation des mesures visant à améliorer le climat des affaires, à travers l’activation du plan de réforme de l’Investissement, de la charte de l’investissement et des mesures incitatives, en vue d’encourager les investisseurs et les entreprises exportatrices; et de restructurer les autorités chargées de la promotion des investissements. Le nouveau gouvernement œuvrera en 2017 à la modernisation du secteur financier, à l’accompagnement de l’entreprise et à la promotion de l’investissement, et ce à travers la diversification des outils d’intervention et des marchés financiers accessibles aux investisseurs, en vue de dynamiser la bourse des valeurs et le pôle financier de Casablanca.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus