The news is by your side.

Plus de trêve en Syrie : Tous les fronts s’enflamment

13
L’armada russe mobilisée au large de la Syrie ne pouvait rester indéfiniment dans l’expectative. Ainsi, les premiers raids aériens russes, menés par des avions ayant décollé du porte-avions qui mouille au large de Tartous, ont visé Homs et Idleb. Bombardements qui ont été soutenus aussi par des tirs de missiles ciblant les positions des groupes djihadistes, Daech en tête. Des bombardements qui interviennent au lendemain de vastes opérations réalisées, avec succès, par l’armée syrienne. En parallèle, l’armée de l’air syrienne a réoccupé le ciel d’Alep en s’attaquant à plusieurs localités périphériques dans lesquelles les forces rebelles s’étaient retranchées après leur dernière débâcle en date. En effet, tout prête à croire que l’armée syrienne qui a repris des positions stratégiques conquises par les djihadistes, notamment lors de leur opération de grande envergure baptisée « Grande épopée d’Alep », entendent clore définitivement la page de la rébellion au niveau de cette cité qui fut la capitale économique du pays. Cela explique les frappes ciblées de l’aviation en préparation du terrain pour une offensive jugée « décisive » dans la banlieue où des poches de résistance plus ou moins conséquents continuent à nourrir la guérilla.
Dès lors, on assiste à une généralisation des offensives menées conjointement par les forces syriennes et russes sur plusieurs théâtres d’opération. Une réalité qui n’est pas sans inquiéter l’administration US. Et comme il fallait s’y attendre, la réaction a été des plus virulentes, côté américain. C’est « avec la plus grande force » que la diplomatie US a condamné, mardi dernier, les frappes « inexcusables » menées par les aviations russe et syrienne, notamment sur des hôpitaux. Dénonçant, dans la foulée, une atteinte au droit international. Selon la porte-parole Elizabeth Trudeau, plusieurs hôpitaux et une clinique mobile ont été frappés par des attaques. « Nous estimons qu’il s’agit d’une violation du droit international », a-t-elle déclaré. Mardi, des bombardements contre des hôpitaux ont également été signalés par l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une ONG sise à Londres et disposant d’informateurs sur le terrain. En revanche, l’OSDH et le département d’Etat n’ont pas communiqué le même nombre d’hôpitaux frappés. La Russie a mené mardi ses premiers raids aériens sur la Syrie depuis son porte-avions en Méditerranée, au moment où les forces aériennes syriennes bombardaient, pour la première fois depuis un mois, des quartiers résidentiels d’Alep tenus par les insurgés.
La diplomate américaine, dont l’administration démocrate et son secrétaire d’Etat, John Kerry, quitteront le pouvoir le 20 janvier, s’est toutefois félicitée de la poursuite depuis des semaines à Genève de pourparlers multilatéraux auxquels participent Russes et Américains sur de très hypothétiques cessez-le-feu et acheminements d’aide humanitaire en Syrie. « Nous continuons de penser que la seule voie pour avancer est un règlement politique » a plaidé la porte-parole de la diplomatie américaine.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :