Plus d’écoles pour la rentrée scolaire: La mobilisation sociale conditionne le succès de la réforme, selon Mohamed Hassad

0 69

Souvent décrié, le système éducatif appelle à être réformée en profondeur. A l’occasion de la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Hassad a affirmé, lundi à Rabat, que la forte implication des différentes parties prenantes lors de la préparation de la présente rentrée scolaire démontre que « la réforme de l’école est possible, mais à condition de renforcer la mobilisation sociale autour de ce chantier national ».

Présentant aux médias les nouveautés de l’actuelle rentrée scolaire, universitaire et professionnelle 2017-2018, M. Hassad a indiqué que la rentrée scolaire ne constitue qu’une étape dans le processus visant à rétablir la confiance dans l’école marocaine et à promouvoir le système éducatif.

Il a fait savoir que quelques 7.071.727 élèves sont inscrits dans les établissements scolaires et près de 900.000 étudiants dans les universités, outre l’inscription de 673.200 stagiaires dans les établissements de la formation professionnelle.

Le ministre a relevé également que les études ont démarré le 7 septembre dans tous les cycles d’enseignement, le 6 septembre dans les établissements de formation professionnelle et cinq jours plus tard dans les établissements de l’enseignement supérieur.Hassad a également souligné que cette rentrée connait la mise en œuvre de plusieurs actions, dont le renouveau du modèle pédagogique, l’élargissement et la diversification de l’offre scolaire et l’amélioration des espaces d’accueil et des conditions de scolarisation et de formation et le renforcement de la complémentarité entre les composantes du système éducatif.

Concernant l’enseignement secondaire collégial, il a indiqué que le nombre des élèves est passé de 6.951.351 lors de la saison 2016-2017 à 7.071.727 lors la saison 2017-2018.

Le ministre a aussi cité le développement du capital linguistique des collégiens et l’ouverture sur les professions et les sciences à travers des activités intégrées de lecture dans les cours d’arabe dans le cycle collégial sur trois ans, ainsi que le renforcement de l’enseignement du français au niveau des 1-ère, 2-ème et 3-ème années du secondaire collégial, ainsi que l’intégration de la terminologie française dans les matières des mathématiques, sciences physiques et sciences de la terre. Le ministre a également évoqué le lancement de l’expérience de l’intégration de la section internationale dans le cycle collégial et la création de nouvelles filières dans les lycées techniques.

Au niveau de l’enseignement secondaire qualifié, M. Hassad a affirmé que son département œuvre pour renforcer les capacités linguistiques et scientifiques des élèves et faciliter le passage à l’enseignement supérieur et l’intégration dans la vie active, à travers la diversification de l’offre du baccalauréat professionnel dans les lycées techniques, ainsi que l’augmentation du nombre des nouveaux inscrits dans les filières professionnelles dans les établissements universitaires à accès ouvert, à raison de 10 pc par an.

Concernant le soutien social, le ministre a fait état de plus 4,2 millions de bénéficiaires, tandis que le nombre des inscrits dans les internats et cantines scolaires a dépassé les 4,10 millions élèves. De même, le programme Tayssir a profité à 736.380 élèves et le transport scolaire à 182.577 bénéficiaires. Le ministre a également indiqué que le nombre des établissements d’enseignement est passé de 10.833 structures à 10.915 actuellement.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus