The news is by your side.

Pour éviter l’instabilité en Cote d’Ivoire : Le Président joue aux purges

14
En Côte d’Ivoire, c’est l’effervescence. Après la fin de la colère des militaires du 8 janvier, suivie par la démission de Daniel Kablan Duncan, Premier ministre, nommé vice-Président, Guillaume Soro a été réélu président de l’Assemblée nationale et les chefs des forces de sécurité ont été limogés par décret présidentiel.
Au siège de la présidence, les regards étaient braqués sur le secrétaire général Amadou Gon Coulibaly qui devaient annoncer le successeur du Premier ministre démissionnaire. Peine perdue puisque c’est de limogeages qu’il fut question. Et pas n’importe lesquels. Il s’agit du trio constitué par le chef d’état-major des armées, le général Soumaïla Bakayoko, du commandant suprême de la gendarmerie Gervais Kouakou Kouassi, et du chef de la police, Bredou M’Bia. Le chef d’état-major des armées a été remplacé par le général de division Sékou Touré, le commandant suprême de la gendarmerie a cédé sa place au général de brigade Kouadio Kouakou et le directeur général de la police nationale a été relevé de ses fonctions au profit du commissaire divisionnaire Youssouf Kouyaté.
Ces limogeages qui interviennent après le mouvement des soldats mutins ne constituent pas une surprise tant les mutineries de ce week-end avaient considérablement fâché et courroucé le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Par ailleurs, les mutins avaient eux-mêmes réclamé des changements au sein de leur hiérarchie.
L’annonce de ces limogeages a été précédée par l’élection du nouveau président de l’Assemblée natinonale. Sans surprise, Guillaume Soro a été triomphalement réélu en début de soirée avec 95,04 % des suffrages, soit 230 voix en sa faveur. Aussi, mission accomplie pour le président sortant qui sera donc le premier haut personnage de l’Etat à prendre ses fonctions dans cette troisième République de Côte d’Ivoire. Avec un mandat qui durera exceptionnellement quatre ans. Son challenger Evariste Méambly, député de Facobly, élu sous la bannière indépendante, n’a obtenu que 12 voix.
Guillaume Soro a annoncé une intervention du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, devant les députés, mardi 10 janvier.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :