The news is by your side.

Pourquoi Faouzi Lekjâa tarde à débloquer le soutien financier du ministère en faveur des sociétés sportives des clubs de la Botola Pro D1 ?

128

Alors que les dirigeants des clubs s’attendaient au soutien financier du ministère de la Jeunesse et des Sports, Faouzi Lekjaâ, président de la Fédération Royale Marocaine de Football leur a envoyé il y a deux semaines une circulaire par laquelle il attire l’attention des présidents des clubs de la BOTOLA PRO D1 sur la nécessité de la signature de la convention qui doit lier le club à la société qu’il a créé. A l’instar des statuts qui doivent être préalablement adoptés par le ministère de la Jeunesse et des Sports, ladite convention doit aussi faire l’objet d’une adoption du même ministère.

Il est à rappeler que le code général des impôts a exonéré les sociétés sportives de la TVA et de l’IS durant les cinq premières années. Une opportunité pour les clubs d’éponger leurs faux déficits par le bénéfice net des sociétés sportives. 

Ce qui est très controversé car au lieu de faire profiter les incitations fiscales aux investisseurs du privé, on les a décrétées pour les faire bénéficier aux clubs dont les rapports financiers sont maquillées et même pas déclarés au fisc.

La question qui se pose : Que fait Faouzi Lekjâa avec l’argent de l’Etat quand il est versé dans les comptes bancaires de la FRMF ? Que fait Faouzi Lekjâa avec les gains des OPCVM dont on ne fait pas état dans les rapports financiers ?

En fait, à la FRMF , c’est l’opacité totale et depuis l’arrivée de Faouzi Lekjaâ en avril 2014, on n’a jamais eu droit à un budget prévisionnel adopté en Assemblée Générale comme l’exige les statuts de la FRMF. Comme aussi le Comité Directeur Fédéral qui n’a jamais délibéré sur le moindre rond et n’est même pas informé. 

Un audit s’impose dans une fédération qui a dépensé plus de 5 milliards de dirhams en cinq ans. Car on voit mal comment celui qui est mis à l’index à la CAF pourrait être ‘’ Monsieur Propre’’ à la FRMF ? Le rapport PwC engagé par la FIFA a révélé le vrai visage de ceux qui fuient les comptes comme la peste. A l’image du dentiste, secrétaire général de la CAF, qui a démissionné à cause du rouleau compresseur du cabinet d’audit, chargé par la Commission d’éthique de la FIFA à effectuer un audit supplémentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :