Pourquoi les raids israéliens se poursuivent en Syrie ?

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé des cibles militaires syriennes, en représailles à des tirs de «munitions» depuis la Syrie vers le plateau du Golan, occupé par Israël depuis 1967. Mais l’enjeu est ailleurs… 

0 5 498
Pourquoi les raids israéliens se poursuivent en Syrie ?

L’agence syrienne Sana a fait état de deux blessés côté syrien. «Des hélicoptères de combat ont frappé des cibles militaires dans le sud de la Syrie, appartenant aux forces armées syriennes (SAF). Un certain nombre de cibles ont été touchées, y compris des postes d’observation des SAF et des systèmes de renseignement installés dans des bases des SAF», a déclaré l’armée israélienne, dans un communiqué cité par l’AFP ce 24 juillet.  La même source a également déclaré avoir agi en représailles à des tirs de «munitions» depuis la Syrie plus tôt dans la journée, vers le plateau du Golan (occupé par Israël depuis la Guerre des six jours en 1967).
Plus tôt ce 24 juillet, l’armée israélienne avait fait état d’explosions côté syrien de la barrière de sécurité sur le plateau du Golan, qui avaient endommagé un véhicule et un bâtiment civil côté israélien, selon l’AFP. L’agence nationale syrienne Sana, citant une source militaire, a rapporté de son côté qu’une attaque israélienne ciblant trois avant-postes dans la région de Kuneitra, dans le Sud-ouest de la Syrie, avait fait deux blessés et déclenché des incendies.

Préventions tardives ?

Des informations font état d’une demande expresse faite par Israël à la Russie en vue de freiner le plan iranien destiné à déployer des antiaériens iraniens sur le sol syrien, a rapporté le site web américain Breaking defense, au motif que ceci allait compliquer davantage la situation.
L’entité sioniste craint particulièrement le système Khordad-3 qui a fait ses preuves l’été dernier lorsqu’il a abattu le RQ-4A Global Hawk, un des drones les plus sophistiqués de l’US Army .

C’est Benny Gantz, ministre israélien de la guerre, qui a informé son homologue russe Serguei Choïgou le 17 juillet dernier, qu’Israël n’admettra pas le déploiement de ce système de DCA iranien en Syrie. Il a demandé a la Russie de faire pression sur Téhéran  afin qu’il s’abstienne de doter les Syriens de ces missiles redoutables.
L’expert militaire israélien Tal Inbar a assuré pour Breaking defense que ce système antiaérien causera un véritable problème à Israël qui bombarde régulièrement la Syrie, sous prétexte d’empêcher l’Iran d’asseoir son emprise sur ce pays.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus