The news is by your side.

Présence militaire US en Australie : Washington veut plus…

0 182

Le pacte de sécurité conclu par l’Australie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis permettra notamment à Washington de renforcer sa présence militaire en Australie, et d’y établir des bases logistiques, selon Peter Dutton, ministre australien de la Défense.
Le partenariat trilatéral inclut la fourniture de sous-marins US à propulsion nucléaire à Canberra, et donc la rupture du «contrat du siècle» conclu précédemment avec la France, ce qui a provoqué la fureur de Paris.
P. Dutton a précisé lors d’une conférence de presse dans le cadre d’entretiens bilatéraux se déroulant à Washington que le pacte de sécurité prévoyait d’autres mesures qui allaient «nettement renforcer» la coopération et l’interopérabilité des forces australiennes et américaines. L’armée US a déjà une présence non-permanente à Darwin dans le nord de l’Australie, où quelque 2 500 Marines sont chaque année déployés par rotation de quelques centaines pour des exercices.
« Mon souhait est de m’assurer que nous pouvons augmenter les effectifs par rotation», a ajouté le responsable australien qui précise que «nos capacités aériennes seront renforcées, nos capacités maritimes seront renforcées et la posture militaire le sera certainement aussi».
Sans donner de chiffres, Lloyd Austin, ministre américain de la Défense, a confirmé au cours de cette conférence de presse commune que les Etats-Unis allaient renforcer leur présence en Australie, alors que Washington cherche à contenir les ambitions territoriales de la Chine dans la région. Les deux pays vont également établir en Australie des «capacités communes» de logistique et de maintenance pour les sous-marins que l’Australie va acquérir, et multiplier les exercices conjoints, selon P. Dutton.
L’Australie va également acquérir des missiles de croisière américains Tomahawk, selon Scott Morrison, Premier ministre australien.
En face, la Chine dénonce le nouveau partenariat trilatéral, estimant qu’il «sape gravement la paix et la stabilité régionales, intensifie la course aux armements et compromet les efforts internationaux de non-prolifération nucléaire».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.