Présidence marocaine : Assurances et effets d’annonce

0
A mi-chemin de la COP 22, le président de la COP 22 Salaheddine Mezouar se veut rassurant quant au cours des négociations : ‘‘ D’importantes avancées ont été accomplies sur la majorité des thématiques lors de la première semaine des négociations’’, a signalé Salaheddine Mezouar, président de la COP22, tout en rappelant que 105 pays ont ratifié l’Accord de Paris sur le Climat à ce jour. Le bilan d’étape est jugé satisfaisant malgré les flottements qui ont accompagné l’annonce de la victoire de D. Trump dans la course à la Maison Blanche. Faut-il s’en inquiéter pour autant ? S. Mezouar se veut rassurant en soulignant que ‘‘ le président Trump a retiré de sa page la partie relative à l’Accord de Paris, ce qui est un bon signal. Il faut faire confiance au peuple américain engagé de manière forte et déterminée le combat contre le réchauffement climatique’’.
Par rapport au financement, S. Mezouar a indiqué que des progrès ont été réalisés et il y aura des annonces : ‘‘Il y a une volonté du secteur financier, des fonds souverains, des marchés des capitaux à rentrer dans le financement vert…l’appétit est là…Nous sommes en train d’organiser tout ça’’.
Dans ce sens, il a rappelé que les priorités de la Présidence marocaine étaient d’accroître les financements disponibles, notamment publics, développer des projets solides assortis de métriques claires afin d’en mesurer l’impact, et de trouver des méthodes de financement innovantes en mobilisant le secteur privé et les fonds souverains.
L’enjeu de ces négociations, a expliqué le Président de la COP22, est de transformer les initiatives climat lancées à la COP21 en projets concrets en mesurant leur impact et en donnant aux opinions mondiales « la transparence sur le progrès qu’elles escomptent ».
Dans la même veine, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa, a convenu que « de gros progrès » ont été réalisés au cours de cette première semaine, soulignant que les organes subsidiaires devront laisser la place aux négociateurs de haut-niveau mardi prochain pour finaliser les travaux de cette conférence dans les délais impartis.
S’agissant de la ratification de l’Accord de Paris par 105 pays, Mme Espinosa a relevé que ce chiffre donne à l’Accord « beaucoup de poids et de crédibilité », se félicitant également du fait que plus de 90 pays sont passés des INDC vers les NDC « en un temps record ».
Toutefois, d’autres points restent en ‘‘stand by’’ dont, entre autre, le Fond d’Adaptation Climatique. Un point d’une extrême importance pour le succès de la COP 22…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus