« Un président ne devrait pas dire ça » : Le Président français sur la sellette ?

0
Dans le flot des révélations faites par François Hollande aux journalistes du quotidien du soir le Monde, auteurs du livre « Un président ne devrait pas dire ça », des questions sensibles liées à l’engagement militaire français en Syrie font l’objet d’une enquête judiciaire. En effet, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « compromission de la défense nationale », liée à la publication par Le Monde de documents classifiés. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour compromission de la défense nationale, après la fuite d’un document « confidentiel défense » sur un projet de frappes françaises en Syrie en 2013. Ce document avait été obtenu par des journalistes du Monde dans le cadre d’entretiens réalisés avec le Président français à l’Elysée.
Gérard Davet et Fabrice Lhomme relataient, dans un article paru le 24 août dernier, un entretien avec François Hollande à l’Élysée le 30 août 2013 et évoquaient un document estampillé « confidentiel défense » de la veille et dont ils disaient avoir eu copie. « Rédigé la veille, le 29 août, par son état-major particulier, il détaille la ‘timeline du raid’ à venir. C’est le véritable vade-mecum de l’intervention française », écrivaient-ils, alors que le document était publié dans le quotidien. L’article, intitulé « Le jour où… Obama a laissé tomber Hollande », racontait dans quelles conditions la France avait renoncé à ses frappes à l’époque, face aux tergiversations du président américain.
Réagissant au courrier d’Éric Ciotti au parquet, le ministre de la Défense et proche de François Hollande, Jean-Yves Le Drian, avait relativisé la gravité des faits. « De quoi s’agit-il? De la publication dans un journal du soir d’éléments (…) sur des événements qui remontent à trois ans et en plus sur une opération qui n’a pas eu lieu? » avait-il lancé le 6 novembre.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus