Présidentielle bulgare : Un pro-Poutine à la tête de l’Etat

0
Roumen Radev, candidat de l’opposition socialiste jugé proche de Moscou, a remporté dimanche le deuxième tour de l’élection présidentielle en Bulgarie, avec près de 60% des voix. Désavoué, le Premier ministre Boïko Borissov, dont le gouvernement n’a pas de majorité parlementaire, a annoncé sa démission. R. Radev, ancien général de l’armée de l’air, remporte une victoire décisive contre Tsetska Tsatchéva, présidente du Parlement et candidate du parti au pouvoir (Gerb).
Malgré une formation suivie aux Etats-Unis, Radev est considéré comme un candidat pro-russe, après avoir appelé à la levée des sanctions européennes contre la Russie. Lui-même se veut « pragmatique » vis-à-vis de Moscou et parle des relations entre les deux pays surtout dans la sphère économique.
Le président bulgare a cependant des prérogatives dans le domaine de la sécurité nationale, en tant que commandant en chef de l’armée, et dans la politique étrangère.
Une crise politique potentielle est également à l’horizon. Le Premier ministre Boïko Borissov compte démissionner le plus tôt possible, pour « céder la place à la nouvelle majorité », visant le Parti socialiste, qui a soutenu Radev. La gauche n’a obtenu que 15% des voix aux législatives de 2014 ; elle devra donc former une très large coalition avec des partis nationalistes pour former un gouvernement. Sans quoi, des élections anticipées sont à prévoir pour la troisième fois en trois ans.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus