Procès de Boko Haram au Niger: Audiences sous haute surveillance…

0
C’est dans la discrétion que le procès de présumés combattants de Boko Haram a démarré à Niamey depuis le 2 mars dernier, sous très haute surveillance policière. Au total, 1 300 hommes seront jugés d’ici les prochains mois par vague de 250 à 350 combattants. Dans une des salles annexes d’audience du pôle terroriste où se tient le procès, il y a plus de forces anti-terroristes que de combattants présumés de Boko Haram. Sécurité oblige, l’audience se tient sous très haute surveillance.
Pour le bon déroulement du procès, un interprète maitrisant les langues parlées du lac Tchad a fait le déplacement à Niamey.
Les premières condamnations sont déjà connues : des peines d’emprisonement allant de 9 à 4 ans. Les prisons de haute sécurité seront bientôt désengorgées. Quant aux infractions criminelles commises par les éléments de Boko Haram, elles seront bientôt jugées par la chambre des jugements de la cour d’appel de Niamey.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus