The news is by your side.

Projet « Gate Away » : Rabat entend s’arrimer à Bruxelles

0 213

« Global Gateway », projet qui vise un développement intégré et une connectivité renforcée mutuellement bénéfique à l’Europe et à l’Afrique, en mettant l’Afrique au cœur de sa stratégie, est perçu comme une excellente initiative qui s’intègre parfaitement avec le rôle de pont entre les deux continents joué par le Maroc. « Le Maroc accompagnera l’Union Européenne dans le déploiement de cette stratégie importante pour notre continent. Le soutien le plus fort que l’on peut donner est celui de réussites exemplaires que l’on partage. C’est l’esprit dans lequel s’inscrit le Royaume », a affirmé à ce titre, Aziz Akhannouch, à l’occasion de l’ouverture des Journées européennes du développement (JED), placées sous le thème « Global Gateway : créer des partenariats durables pour un monde connecté ».

Le chef du gouvernement marocain a expliqué que durant les 20 dernières années, le Maroc a intensifié ses échanges avec son continent d’appartenance, ce qui lui a permis d’être aujourd’hui le 1er investisseur africain en Afrique de l’Ouest, et le deuxième sur le continent. Cette place occupée aujourd’hui en Afrique par le Maroc est le résultat de la vision du Roi Mohammed VI qui a fait de l’Afrique une priorité et « le Gazoduc Nigeria-Maroc en est l’une des illustrations les plus éclatantes. Le Maroc se projette sur des projets d’infrastructures au long cours avec notre continent », a indiqué le chef du gouvernement.

Ce projet de gazoduc reliant l’Afrique à l’Europe doit pouvoir être inscrit comme une initiative phare du plan Global Gateway tant il représente un vecteur puissant d’intégration régionale et bicontinentale, a-t-il ajouté, en expliquant que le Maroc a toujours joué le rôle de pont –sorte de « gateway » – entre l’Afrique et l’Europe que la création de partenariats durables et fiables est « inscrit dans l’ADN du Royaume ».

« Très tôt après le lancement de l’intégration européenne, le Maroc et l’UE ont su construire, patiemment et dans le temps long, un partenariat d’exception, qui continue aujourd’hui encore de se développer, à la faveur d’une Volonté Royale aussi forte que constante », a-t-il rappelé, relevant que « ce partenariat, le Maroc et l’UE l’ont voulu global, ambitieux, d’égal à égal, fondé sur des valeurs partagées et portés par intérêts communs, ce qui en fait aujourd’hui un partenariat stratégique, fiable, nécessaire et unique ».

« Forts de ces acquis, le Maroc et l’Union européenne peuvent aujourd’hui investir des champs de coopération d’avenir. Le Maroc est le premier pays au monde à s’engager dans la conclusion d’un Partenariat Vert avec l’UE », a ajouté A. Akhannouch.

« Cette orientation avant-gardiste du Partenariat Maroc-UE, et sa capacité avérée à livrer des résultats, lui confère une force d’émulation, de projection et de réussite, bénéfique à la fois pour le continent africain et pour la région euro-méditerranéenne », a-t-il soutenu.

Le chef du gouvernement a indiqué, par ailleurs, que le Maroc a prouvé sa résilience face à la pandémie et a réussi une campagne de vaccination de haut niveau, avec plus de 63% de la population entièrement vaccinée, tout en ayant l’ambition d’aller beaucoup plus loin pour parvenir à une prévention efficace.

C’est dans ce cadre que sous la vision royale éclairée, le Maroc a procédé au lancement de la construction d’une usine de vaccination destinée au Maroc et au continent Africain, a-t-il rappelé, assurant que le Maroc place la protection et l’épanouissement de ses citoyens en première ligne de ses priorités. « Notre pays opère actuellement trois réformes de grande envergure. Celle de la protection sociale, de la santé et de l’éducation visant à accompagner, former et libérer les énergies de nos citoyens tout le long de leur vie », a-t-il indiqué.

Et de faire observer, d’autre part, que « le Maroc œuvre pour assurer une connectivité renforcée entre nos continents », il a indiqué que le Royaume a déjà édifié des infrastructures de premier plan. Il a cité Tanger-Med qui est aujourd’hui le premier port de transbordement africain et méditerranéen, auxquels viennent s’ajouter de nombreux nouveaux projets, qui, combinés aux aéroports internationaux existants, permettront de connecter les continents africain et européen par voie aérienne, maritime, ferroviaire et routière. « Ces échanges ne peuvent se faire sans un monde stable et durable. Or cette stabilité est aujourd’hui menacée par le réchauffement climatique et les problèmes de prix et d’approvisionnement en énergie », a-t-il dit, relevant que grâce à la vision royale, le Maroc a pris ses responsabilités en étant pionnier sur les énergies renouvelables depuis plus de 15 ans, tout en étant en première ligne concernant les nouvelles technologies énergétiques, comme le développement de l’hydrogène vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.