Les purges se poursuivent en Turquie :  La police dans la ligne de mire

0 66
Le meccano des purges ne connaît pas de répit en Turquie depuis l’échec du coup d’état militaire de juillet dernier que le pouvoir turc impute au célèbre prédicateur musulman Fethullah Gülen. Ainsi, après les opérations de filtrage qui ont touché les services de renseignement, plus de 12 000 policiers, dont 2 523 gradés, ont été mis à pied dans le cadre de l’enquête sur le putsch raté. La raison invoquée des purges qui n’ont épargné aucun secteur de la société est à mettre à l’actif des liens présumés avec l’Association du prédicateur suscité qui était un des proches, voire un mentor de l’actuel Président Recep Teyep Erdogan. Fethullah Gülen, dont le frère vient d’être mis aussi aux arrêts, est accusé d’avoir ourdi la tentative de renversement du pouvoir, qui a été suivie d’une immense purge n’épargnant aucun secteur de la société ni de l’administration turques.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus