Qui profite du double attentat suicide de Bagdad ?

Des sources irakiennes ont rapporté vendredi qu’un convoi militaire américain avait été pris pour cible dans la ville de Nassiriya dans le sud-est du pays. C’est le deuxième convoi attaqué en moins de 48 heures.

0
Qui profite du double attentat suicide de Bagdad ?

Selon Saberin News Telegram Channel, le convoi a été pris pour cible près du champ pétrolifère de Sabah sur la route internationale dans la ville de Souq al-Cheikh. Il était formé de 18 conteneurs. « Une voiture a été prise pour cible et cinq conteneurs ont été complètement détruits », a précisé la chaîne irakienne sur Telegram. Au moins trois personnes ont été blessées dans l’attaque.

La veille jeudi 21 janvier, deux convois US avaient été visés selon des sources irakiennes. Transportant du matériel logistique pour les troupes américaines stationnées dans des bases, ils étaient entrés en Irak principalement depuis la frontière syrienne.

Depuis l’assassinat le 3 janvier 2020 dans un raid américain du chef de la force al-Qods des gardiens de la révolution iranienne le général Qassem Soleimani au côté du chef-adjoint des forces populaires du Hachd al-Chaabi qui ont combattu Daech avec l’aide des conseillers iraniens, les appels pour le retrait américain d’Irak se sont multipliés.

Avec le refus américain, des opérations de résistance ont été lancées contre les bases US, à la roquette et quelques fois par le biais d’engins explosifs posés en bordure de route. Elles ont contraint les Américains à évacuer certaines de leurs bases et à déplacer leurs troupes vers d’autres lieux.

La pression sur l’armée US explique-t-elle le retour de l’instabilité à Bagdad avec les attaques kamikazes ? Pour le Hezbollah d’Irak, les choses sont claires. Il a imputé aux Etats-Unis, à Israël et à l’Arabie saoudite la responsabilité du double attentat suicide meurtrier qui a eu lieu sur la place d’un marché à Bagdad, jeudi dernier, tout en mettant en garde le prince héritier saoudien de « jouer avec le feu »

« Les gangs du mal sionistes, américaines et saoudiennes ont repris leurs méthodes criminelles », ont accusé les brigades Hezbollah d’Irak dans un communiqué publié ce vendredi 22 janvier.
Et d’ajouter que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane « paiera le prix de la décision du monstre avec le sang de personnes innocentes ». « Le timing du crime qui coïncide avec l’investiture de Biden confirme que l’Axe du Mal travaille sur un plan destiné à mettre notre peuple à genoux, » a-t-il poursuivi estimant que « la triade du mal américain, sioniste et saoudien et ses acolytes sont responsables du massacre.  »

Le double attentat suicide dans un marché populaire de la capitale irakienne, a tue ant 32 personnes et en blessant 110 blessés. Des civils dans leur majeure partie.

Plus tôt dans la journée, Faleh Al-Fayyad le chef des factions populaires du Hachd al-Chaabi qui avaient combattu Daech avec l’aide de conseillers iraniens, avait  déclaré que la scène lui rappelait « les années pendant lesquelles les gangs terroristes massacrait notre peuple ». En allusion aux années pendant lesquelles Daech avait envahi d’importantes superficies de l’Irak et commis des massacres contre la population irakienne et les forces armées.

Un autre dirigeant d’une faction du Hachd al-Chaabi, le secrétaire général de Asa’ib Ahl al-Haq, Qaïs Khazali, a déclaré que « l’assouplissement sécuritaire et les préoccupations politiques du gouvernement sont à l’origine de l’attentat terroriste ».
Selon lui  « les services de renseignement sont censés faire des efforts pour découvrir les détails de ce qui s’est passé ».

Le membre du bureau politique de cette faction, Saad Al-Saadi, a déclaré que l’attentat terroriste portait les empreintes des Saoud, la famille régnante en Arabie saoudite,  et celle des Nahyan gouvernant aux Emirats arabes unis . « Le ministre de l’Intérieur doit être interrogé pour connaître les raisons du laxisme sécuritaire », a-t-il réclamé.

Quant au leader du mouvement sadriste Hakim al-Zamili, il s’est étonné que le double attentat ait été perpétré dans cette zone « où se trouvent tous les services de sécurité » «  Ce qui s’est passé est une brèche majeure de sécurité avec la présence des services de sécurité dans la région », a-t-il fait remarquer.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus