Rafsandjani tire sa révérence : Eclipse d’un réformateur iranien

0
Akbar Hachémi Rafsandjani à la tête de l’Etat iranien de 1989 à 1997, un des hommes clés de la République islamique, est mort dimanche 8 janvier à l’âge de 82 ans après un malaise cardiaque. Hospitalisé d’urgence dans l’après-midi, l’ex-chef de l’Etat est mort dans un hôpital de Téhéran, a déclaré Hossein Marashi, cité par l’agence de presse Tasnim.
Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a salué un « compagnon de lutte » avec qui les « différences » n’avaient « jamais réussi à rompre totalement notre amitié ». Dans un tweet, le président Hassan Rohani a salué, pour sa part, un « grand homme de la révolution » islamique et « le symbole de la patience et de la résistance ».
Proche collaborateur de l’imam Khomeiny, fondateur de la République islamique en 1979, A. Rafsandjani a occupé différentes fonctions avant de devenir président de la République en 1989. A 82 ans, l’ex-président demeurait une figure influente de la République islamique et dirigeait le Conseil de discernement, une instance chargée de trancher dans les querelles pouvant survenir entre Parlement et Conseil des gardiens.
Ces dernières années, son influence au sein des institutions de l’Etat avait fortement diminué. En 2013, le Conseil des gardiens de la Constitution avait rejeté sa candidature à l’élection présidentielle en raison de son « âge » avancé. Mais avec son soutien et celui de l’ex-président réformateur Mohammad Khatami, l’actuel président modéré Hassan Rohani a remporté l’élection de juin 2013.
En février 2016, Akbar Hachémi Rafsandjani avait remporté une victoire symbolique contre les conservateurs qui avaient tenté de l’isoler en se faisant élire à la tête des élus de Téhéran à l’Assemblée des experts, chargée de nommer et éventuellement démettre le guide suprême.
Sa mort est un coup dur pour le camp modéré et réformiste, qui perd l’un de ses partisans les plus influents au sein de l’élite politique iranienne.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus