The news is by your side.

Raid aérien sur un camp de réfugiés à Rann: Une bavure meurtrière !

11
Au moins 52 personnes ont été tuées, dont six humanitaires de la Croix-Rouge locale, et 120 autres blessées dans le bombardement accidentel d’un camp de déplacés par l’armée nigériane, à Rann, dans le nord-ouest du pays. Tous les hôpitaux de Maïduguri ont été placés en état d’alerte. Un hélicoptère de la Croix-Rouge a effectué toute la journée des allers-retours pour évacuer les victimes vers la capitale de l’Etat du Borno.
Selon l’armée nigériane, des militaires au sol, appuyés par des forces aériennes étaient à la poursuite de présumés insurgés islamistes et un des avions a bombardé par erreur l’intérieur du camp de Rann, dans le nord de l’Etat de Borno, alors que les humanitaires distribuaient de la nourriture aux déplacés forcés de fuir les violences. Un camp où vivent plusieurs milliers de déplacés. Le major général Lucky Irabor, qui commande les opérations militaires contre le groupe jihadiste Boko Haram, a affirmé que l’aviation avait reçu des informations faisant état de regroupements de « terroristes de Boko Haram » dans la région de Kala-Balge. « J’ai ordonné à l’aviation d’intervenir pour résoudre le problème. La frappe a été menée, mais malheureusement il s’est avéré que des habitants ont été touchés », a-t-il déclaré lors d’un point presse à Maiduguri, la capitale du Borno.
C’est « une regrettable erreur opérationnelle », a dit le président nigérian Muhammadu Buhari, qui ajoute avoir appris la nouvelle « avec une profonde tristesse ».
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :