The news is by your side.

Rebondissement dans la gestion de la pandémie Covid+ : « Omicron », le variant qui met le monde en ébullition…

ANCFCC-Large-1100×280-1
0 253

Potentiellement très contagieux et aux mutations multiples : la détection d’un nouveau variant du Covid-19 a été annoncée le 25 novembre en Afrique du Sud. Il faudra «plusieurs semaines» pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant détecté en Afrique du Sud et nommé B.1.1.529, selon un porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé contacté par l’AFP le 26 novembre.
A ce jour, 22 cas ont été signalés en Afrique du Sud, touchant principalement des jeunes, selon l’Institut national sud-africain des maladies transmissibles. Des cas ont aussi été signalés au Botswana voisin et à Hong Kong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud. Israël a également annoncé un cas de ce nouveau variant. «Il s’agit d’une personne revenue du Malawi», a fait savoir le ministère israélien de la Santé disant craindre «deux cas supplémentaires de personnes revenues de l’étranger» et placées en confinement. Ces trois personnes étaient vaccinées contre le Covid-19, a précisé dans son communiqué le ministère de la Santé sans toutefois préciser le nombre de doses ou le type de vaccin.
Absent d’Europe jusqu’ici, ce variant a aussi été identifié en Belgique, a fait savoir le 26 novembre le ministre belge de la Santé, Frank Vandenbroucke. «On a un cas qui est maintenant confirmé de ce variant. Il s’agit de quelqu’un qui venait de l’étranger. Qui a été testé positivement le 22 novembre. Qui n’était pas vacciné», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.
A ce stade, les scientifiques sud-africains ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins existants contre la nouvelle forme du virus. Le nouveau variant présente en effet un nombre «extrêmement élevé» de mutations et «un potentiel de propagation très rapide», a expliqué le 25 novembre le virologue Tulio de Oliveira, lors d’un point presse du ministère sud-africain de la Santé. Le laboratoire allemand BioNTech, allié à Pfizer, a de son côté précisé qu’il fallait attendre «au plus tard deux semaines» les premiers résultats d’études qui permettront de déterminer si ce nouveau variant est capable d’échapper à la protection vaccinale.
En dépit des recommandations de l’OMS, qui a déconseillé de prendre des mesures de restriction aux voyages, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas ont interdit les vols en provenance d’Afrique du Sud et cinq pays voisins à compter du 26 novembre midi. Des décisions jugées «hâtives» par le gouvernement sud-africain pour qui elles constituent un nouveau coup dur pour le tourisme, juste avant l’été austral quand les parcs animaliers et hôtels font normalement le plein.
La Commission européenne doit proposer dans l’après-midi du 26 novembre aux Etats membres d’activer un «frein d’urgence» pour interrompre les liaisons aériennes en provenance de l’Afrique australe.

ANCFCC-Large-1100×280-1
ANCFCC-Large-1100×280-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.