The news is by your side.

Réconciliation entre Rabat et Madrid : La couronne espagnole entre en jeu

0 158

«Avec le Maroc, nos gouvernements respectifs ont convenu de redéfinir ensemble une relation pour le 21ème siècle, basée sur des piliers plus forts et plus solides. Maintenant, les deux nations doivent marcher ensemble pour commencer à concrétiser cette nouvelle relation. Il s’agit de trouver des solutions aux problèmes qui préoccupent nos peuples», a souligné le Souverain espagnol en présence de Pedro Sanchez, chef du gouvernement, et José Manuel Albares. ministre des Affaires étrangères. Des propos qui ont été largement relayés par la presse ibérique.
L’appel de Felipe VI marque un tournant dans le laborieux processus de reprise des relations entre Rabat et Madrid, initié en juillet avec le limogeage d’Arancha Gonzalez Laya de son poste de ministre des Affaires étrangères. Il atteste aussi du blocage dans lequel se trouve l’exécutif de coalition de gauche, qui a fini par se résoudre à solliciter l’intervention royale pour une réconciliation avec le Maroc.
En mai 2021, le quotidien El Mundo avait laissé entendre que le cabinet Sanchez n’a pas demandé à Felipe VI d’entrer en contact avec le roi Mohammed VI afin de résoudre l’exode de milliers de Marocains vers Sebta. Le même exécutif aurait rejeté une proposition de l’ancien roi Juan Carlos, pour mener une médiation entre Rabat et Madrid.
Il est lieu de souligner que les liens entre la monarchie marocaine et la famille des Bourbons, ont réussi à rester à l’abri des fréquentes tensions politiques maroco-espagnoles. En témoigne la réponse rapide du roi Mohammed VI à la demande de Felipe VI, exprimée en février 2019 à Rabat, pour intensifier l’engagement marocain à lutter contre l’immigration irrégulière. Une année marquée, selon les chiffres du ministère espagnol de l’Intérieur, par la baisse de 50% des embarcations de migrants qui échouent sur les côtes espagnoles en Méditerranée, par rapport à 2018.
Par ce nouvel appel, Felipe VI, avec la bénédiction du gouvernement, apporte sa propre pierre au projet de redéfinition des relations avec Rabat. Une volonté déjà exprimée par le roi Mohammed VI à l’occasion de son discours du 20 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.