The news is by your side.

Réconciliation entre Rabat et Pretoria : Plaidoyer médiatique de N. Bourita

135

«Il est désormais plus important pour le Maroc et l’Afrique du Sud de travailler ensemble pour multiplier, réciproquement, les opportunités de mieux comprendre les réalités politiques, économiques et géopolitiques de l’autre», a déclaré Nasser Bourrita dans l’entretien accordé au journal sud-africain. «Le ministre marocain des Affaires étrangères tend la main à Pretoria pour la coopération et la fraternité» a titré The Star.
Le diplomate marocain a estimé que le rapprochement des deux pays se faisait «dans l’intérêt du continent» notamment «afin de lui permettre d’être plus résilient et mieux préparé aux contingences et aux urgences» tout en rappelant que l’Afrique «est la terre de l’espoir».
Malgré les relations que les deux pays entretiennent actuellement, le ministre a déclaré que «le Maroc et l’Afrique du Sud ont été les plus grands investisseurs du continent et les plus importants de leurs régions respectives. En leur qualité, ils sont appelés à jouer des rôles majeurs dans le processus d’intégration africaine». Si «l’existence de différentes opinions est une chose saine», N. Bourita regrette cependant l’attitude du gouvernement de Pretoria «sur le sujet du Sahara Marocain a trop souvent dépassé le stade de la divergence d’opinions et a été marquée par l’adversité». Précisant à ce sujet que «le langage de l’ONU, et donc celui de la légalité internationale, prône une solution politique réaliste, pragmatique, durable et basée sur le compromis».
Questionné sur l’existence de «l’oppression des populations du Sahara par le Maroc», le ministre a rappelé la multiplication des États reconnaissant la souveraineté du Maroc et a balayé cette oppression comme «propagande contre le Maroc».
Par ailleurs, le retour en 2017 du Maroc dans l’Union Africaine (UA) a été pour le pays un moyen de s’engager «au niveau multilatéral et de contribuer de manière décisive à toutes les questions figurant à l’ordre du jour de l’UA», a-t-il dit, citant notamment les dons du Royaume au Peace Fund et son apport dans la pérennité financière de l’institution. Le Maroc s’est toujours engagé pour les pays d’Afrique, notamment en période de pandémie de Covid-19. Avant son retour à l’UA, le Maroc a signé près de 1 000 accords de coopérations avec des pays d’Afrique, ajoute le ministre.
En guise de conclusion, N. Bourrita a assuré qu’il était «fermement convaincu que le renforcement des liens entre l’Afrique du Sud et le Maroc sera bénéfique pour le continent. Le Royaume du Maroc est prêt à jouer son rôle. Pour l’essor de l’Afrique, toutes ses énergies doivent être mises en commun».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :