The news is by your side.

Reprise de Mossoul : Les troupes irakiennes à pied d’œuvre…

9
Lancée depuis trois semaines déjà, l’offensive des forces irakiennes progresse à la périphérie est de Mossoul ce qui met le bastion du groupe terroriste État islamique (EI) sous pression de tous les côtés. De grande envergure, l’opération lancée sur la deuxième ville irakienne a déjà permis la reconquête de dizaines de localités situées autour de la métropole avec le soutien de l’aviation et de l’artillerie de la coalition internationale menée par Washington.
Les forces d’élite du contre-terrorisme (CTS) faisaient face lundi à des attaques au mortier des djihadistes alors qu’elles progressaient depuis la ville chrétienne de Bartalla vers les quartiers est de Mossoul. Les forces irakiennes ont réussi, mardi, à mettre le pied dans l’agglomération de Mossoul, a indiqué un responsable militaire irakien. Les forces spéciales irakiennes ont ainsi pu investir le siège de la télévision dans la banlieue. Et il faut s’attendre à ce que les opérations avancent assez rapidement dans le quartier d’Al-Karama (dans l’est de Mossoul), après la prise du village de Gogjali. Cette localité était, avec le village de Bazwaya, l’une des deux cibles fixées aux forces du contre-terrorisme, qui avancent depuis l’est et la ville de Bartalla.
Parallèlement, Bazwaya a été repris en attendant l’investissement, imminent, de Gogjali, localité qui n’est éloignée que de quelques centaines mètres. Depuis le 17 octobre, des dizaines de milliers de membres des forces de sécurité évoluent sur les fronts est, sud et nord. Au nord et à l’est de Mossoul, les forces kurdes ont consolidé leurs positions après avoir récemment repris quelques localités alors qu’au sud, les forces fédérales remontent la vallée du Tigre, mais sont encore loin des abords de la cité où l’EI avait déclaré en 2014 son « califat ». Ce sont elles qui ont le plus de terrain à gagner. À plusieurs dizaines de kilomètres à l’ouest de la métropole du nord de l’Irak, les unités paramilitaires de la Mobilisation populaire (Hached al-Chaabi) ont été chargées de prendre Tal Afar pour couper la route entre Mossoul et la frontière syrienne. Lundi, elles ont annoncé avoir repris une série de villages et encerclé d’autres.
Ces unités paramilitaires dominées par des milices chiites viennent par ailleurs de lancer une offensive à l’ouest pour priver les djihadistes de leur liberté de mouvement entre Mossoul et la frontière syrienne. Mais il faut noter que dans les rangs des milices, la tension est à son comble depuis que leurs positions ont été survolées par des avions espions américains. Un survol qui pourrait soit rassurer la Turquie, qui n’envisage pas de rôle à cette force d’appoint dans la reprise de Mossoul, soit lui permettre de mieux cibler leurs positions. Auquel cas, la tension entre Bagdad et Ankara devrait monter de plusieurs crans, les Irakiens n’étant plus rassurés quant aux véritables intentions d’Ankara qui masse de plus en plus de troupes à sa frontière avec l’Irak… Pour voler au secours de son contingent déjà déployé sur le sol irakien, à Jarablus.
Une fois en position autour de Mossoul, les forces irakiennes devraient ensuite entamer un siège et tenter d’ouvrir des couloirs sécurisés pour faciliter la fuite des habitants, que les djihadistes pourraient utiliser comme « boucliers humains ». Ensuite, il leur faudra livrer une guerre urbaine aux quelques 3 000 à 5 000 djihadistes, selon des estimations américaines, retranchés dans l’agglomération, qui compte environ 1,5 million d’habitants d’après L’ONU. Si les déplacements de population n’ont pour l’heure rien de massif, les organisations humanitaires redoutent un afflux dès que les forces irakiennes entreront dans l’agglomération. Mais à l’ONU, l’alerte a déjà été donnée quant aux exécutions sommaires effectuées par Daech contre d’anciens policiers. Plus d’une quarantaine de corps criblés de balles auraient été jetés dans un courant d’eau.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :