cialis pharmacie en ligne avec ordonnance prix du cialis en pharmacie en belgique viagra en comprimer en ligne amazon avis viagra en ligne acheter du viagra ou cialis en ligne pas cher pilule viagras pharmacie viagra generique en pharmacie viagra 50 mg comprimé pelliculé boîte de 12 prix ordonance cialis cialis 20mg original

Retombées de la tension dans le Haut Karabakh : A Erevan, l’armée monte au créneau

Le premier ministre arménien Nikol Pachinian a dénoncé jeudi 25 février une tentative de coup d’Etat militaire après que l’état-major de l’armée a réclamé la démission de son gouvernement.

0
Le premier ministre arménien Nikol Pachinian a dénoncé une tentative de coup d’Etat militaire

«Je considère que la déclaration de l’état-major est une tentative de coup d’Etat militaire. J’invite tous nos partisans à se rassembler place de la République à Erevan», a-t-il écrit sur sa page Facebook, rapporte l’AFP.

N. Pachinian a par ailleurs annoncé le limogeage de Onik Gasparian, chef d’état-major des Forces armées arméniennes, qui, de concert avec 40 hauts gradés, avait demandé la démission du Premier ministre, indique Sputnik.

Plus tôt, dans une déclaration, l’état-major des Forces armées arméniennes avait exprimé sa ferme protestation à la suite du limogeage du premier adjoint du chef de l’état-major «pour des raisons à courte vue et déraisonnables».

Le limogeage du premier adjoint du chef d’état-major, Tiran Khachatrian, est intervenu suite à une proposition de N. Pachinian. Selon des médias, ce haut gradé militaire avait tourné en dérision les dires du chef du gouvernement sur les systèmes de missiles Iskander.

N. Pachinian est très critiqué depuis la défaite dans la guerre avec l’Azerbaïdjan pour le contrôle du Nagorny Karabakh. Le 10 novembre dernier, un accord de cessation des hostilités a été signé, accordant d’importants gains territoriaux à Bakou dans cette zone montagneuse du Caucase disputée depuis des décennies. Le Premier ministre est depuis, vu comme un « traître » par l’opposition.

Les Forces armées russes ont réagi aux affirmations du chef du gouvernement arménien qui a déclaré que les systèmes Iskander achetés par son pays n’avaient pas fonctionné au Karabakh. Supposant que N. Pachinian était sans doute mal informé, le Département militaire a précisé qu’aucun recours à ces armes n’avait eu lieu dans la zone désignée. Et d’expliquer que l’ensemble des munitions destinées à ces systèmes achetés à la Russie étaient stockés dans les entrepôts des forces armées de ce pays du Caucase.

C’est avec «étonnement et surprise» que la Défense russe dit avoir pris connaissance des déclarations du chef du gouvernement arménien selon lesquelles des missiles Iskander ont été utilisés par les forces armées de son pays dans le Karabakh et ce, «sans exploser» ou «n’explosant qu’à 10%».

«D’après les informations objectives et fiables dont nous disposons et qui sont notamment confirmées par le système de contrôle objectif, aucun système de ce type n’a été utilisé lors du conflit au Haut Karabakh. L’ensemble des munitions est aux entrepôts de la République d’Arménie», réagit le ministère.

Et de poursuivre que le Premier ministre arménien semble avoir été induit en erreur et que ce serait pour cette raison qu’il a présenté des informations inexactes. «Le système de missile tactique Iskander-E a été testé et à maintes reprises utilisé dans des conditions de combat en République arabe syrienne contre les groupes terroristes internationaux. Cela nous donne tous les fondements pour assurer que le système de missile Iskander-E produit en Russie est le meilleur de sa classe», précise en outre le communiqué.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.