viagra vente en pharmacie pilule de viagra c& 39 elle aide son frere qui a pris trop de viagra achat viagra en ligne avec ordonnance ou acheter générique cialis viagra forte pour femme en pharmacie vente de cialis en ligne bonne qualité acheter cialis en pharmacie barcelone en espagne acheter cialis en ligne avec ordonnance pharmacie francaise frais achat avec carte hors ce avec cial

Retrait US d’Afghanistan: En trompe l’œil ? 

L’armée américaine va ouvrir des négociations avec plusieurs pays proches de l’Afghanistan pour repositionner des forces dans la région après son retrait du pays, sous prétexte d’y empêcher une résurgence d’Al-Qaïda, a indiqué mardi 20 avril le général Kenneth McKenzie, commandant des forces américaines au Moyen-Orient.

0
Retrait US d’Afghanistan: En trompe l’œil ? 

« Nous nous préparons actuellement à poursuivre nos opérations antiterroristes dans la région, pour nous assurer que les organisations extrémistes violentes qui luttent pour leur survie dans l’arrière-pays afghan restent en permanence sous pression et sous surveillance », a dit le général K. McKenzie, chef du commandement central de l’armée américaine (Centcom), entendu au Congrès à propos du retrait américain d’Afghanistan.

L’objectif est de pouvoir poursuivre les opérations de surveillance et reconnaissance au-dessus du territoire afghan après le retrait des forces de la coalition internationale, entrées en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001. « Nous allons passer en revue tous les pays de la région, nos diplomates entreront en contact avec eux et nous discuterons des endroits où nous pourrions positionner ces ressources », a ajouté le responsable militaire lors d’une audition devant la commission des forces armées de la Chambre des représentants. « A ce jour, nous n’avons aucun accord de ce type en place », a-t-il noté.

Le patron du Centcom s’est abstenu de préciser l’ampleur de ce redéploiement ni les pays envisagés, mais il a indiqué avoir l’intention de proposer des options au ministre de la Défense Lloyd Austin « d’ici la fin du mois ».

Il a évoqué la possibilité de frappes aériennes qui pourraient être menées depuis des pays voisins. Ce genre d’opérations « nécessite un important appui des services de renseignement », a-t-il souligné, rappelant que les Etats-Unis perdront cet appui avec le retrait, qui doit commencer le 1er mai et s’achever d’ici le 11 septembre.

Quand « nous aurons quitté le pays et que nous n’aurons plus cet écosystème que nous avons actuellement, (…) ce ne sera pas impossible mais ce sera difficile », a-t-il souligné.

Le directeur de la CIA, William Burns, a reconnu la semaine dernière que « lorsque les militaires américains se retireront, la capacité du gouvernement de collecter des informations et de contrer les menaces va diminuer ». Mais il a promis que la CIA maintiendrait des « capacités » en Afghanistan. « Certaines y resteront, d’autres seront créées », a-t-il ajouté.

Pied à terre en Syrie ?

Alors que le retrait US fait toujours débat, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé qu’elles avaient commencé les travaux pour élargir la piste d’atterrissage des avions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Cette décision vise à accueillir les troupes US retirées d’Afghanistan et d’Irak dans la région de l’est de l’Euphrate en Syrie.

À rappeler que la plupart des zones des provinces de Hassaké, Deir ez-Zor et Raqqa sont sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes soutenues par la coalition internationale dirigée par les États-Unis. L’US Army a déployé une nouvelle cargaison d’équipements logistiques et militaires dans le nord-est de la Syrie. Des sources locales dans le village d’al-Sweidiya, à proximité de la ville d’al-Chaddadi située dans nord-est de la Syrie, ont rapporté qu’un convoi militaire de 24 camions était entré dans la zone. Les sources ont déclaré à l’agence de presse officielle syrienne (SANA) que les camions étaient entrés dans le pays via le passage illégal d’al-Walid dans le nord-est de la Syrie.

Selon les mêmes sources, le convoi transportant des armements et des munitions se déplaçait de Rmelan à Qamishli pour arriver ensuite dans les bases américaines dans le sud de la province. Plus tôt, cinq véhicules blindés bénéficiant du soutien aérien US sont entrés dans la zone.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.