Retraite : La CIMR fait sa mue

0
La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) vient d’annoncer sa transformation effective en une société mutuelle de retraite. Une mue qui est due à l’obligation d’adopter le statut de société mutuelle de retraite imposée par l’entrée en vigueur de la loi n° 64-12 portant création de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) qui prévoit la mise en place d’un nouveau cadre juridique pour l’exercice et la gestion des opérations de retraite par les organismes du secteur privé. Dans ce sens, les statuts et le règlement général de la CIMR connaîtront de profonds changements en vue d’assurer une consolidation de son système de gouvernance et son adaptation au nouveau contexte légal. Une aubaine selon le patron de la caisse pour qui ce changement de statut a permis d’apporter un certain nombre de modifications dans son fonctionnement afin d’améliorer à la fois les prestations et la gouvernance. Parmi les principaux changements introduits figurent l’élargissement de la palette des taux de cotisation, l’abrogation de la condition pour bénéficier d’une pension de retraite d’une durée minimum de 5 ans, la révision à la baisse du coût d’achat de points pour une meilleure équité entre les affiliés de la caisse ainsi que des dispositions de départ en retraite anticipé ou prorogé plus favorables pour les affiliés. Cette mutation a aussi permis la révision à la hausse des coefficients appliqués pour la détermination du pécule de retraite, l’ouverture du régime à l’adhésion individuelle des personnes physiques (travailleurs indépendants, médecins, avocats, pharmaciens) et l’enrichissement du bouquet d’offres de retraite avec de nouveaux produits et options.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus