Retraites : Le PAM préside une commission d’enquête

0
L’approbation de la très controversée réforme des retraites n’a pas empêché les forces vives qui l’ont contesté de se remobiliser pour en réviser les termes dans le cadre d’une réforme globale et non plus partielle. Dès lors, une commission d’enquête vient d’être créée par la Chambre des conseillers pour plancher sur la situation de la CMR. Ladite commission parlementaire, constituée mardi dernier, va enquêter sur la situation financière de la Caisse et vérifier les failles dont elle pâtirait, selon les dires du gouvernement. La commission présidée par Aziz Ben Azzouz (PAM) compte deux vice-présidents, Amal El Omari (Groupe de l’UMT) et Youssef Mouhyai (Groupe de la Confédération générale des entreprises du Maroc), un rapporteur, Addi Chajiri (Groupe de l’Action progressiste) et un adjoint Abdelhak Hissan (Groupe de la CDT), outre six autres membres ( Khadija Zoumi-Groupe istiqlalien de l’unité et l’égalitarisme, Abdessamad Mrimi-Groupe du PJD, Taieb Bekkali-Groupe haraki, Mohammed El Bakouri-Groupe du RNI, Abdelhamid Fatihi-Groupe socialiste et Idriss Radi-Groupe constitutionnel, démocratique et social).
Rappelons que les centrales syndicales s’étaient élevées contre le projet gouvernemental sans pour autant réussir à le faire reculer. Aux yeux des syndicats, ce qui compte pour le gouvernement, c’est la préservation des équilibres budgétaires et la réduction des dépenses de l’Etat au détriment des équilibres sociaux. D’où le fait que ce sont les fonctionnaires qui vont payer chèrement cette politique ultralibérale imposée par les instances financières internationales.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus