Roland Gori décortique « Et si l’effondrement avait déjà eu lieu : l’étrange défaite de nos croyances »

On peut dire qu’il est tombé à pic. Ce petit pavé de 300 pages est à classer dans la catégorie des essais que l’on pourrait qualifier de catastrophisme éclairé. Écrit en 2019, « Et si l’effondrement avait déjà eu lieu : l’étrange défaite de nos croyances » a été actualisé à la faveur du confinement de la pandémie de la Covid 19. Dès lors, en ce balbutiement de sortie de crise sanitaire qui laisse déjà se profiler d’autres crises d’ordre économique et sociale, ce livre commis par Roland Gori (aux Editions Les Liens qui libèrent) est visionnaire. 

0 5 518
Roland Gori décortique «Et si l’effondrement avait déjà eu lieu : l’étrange défaite de nos croyances»

Roland Gori part du postulat selon lequel les lueurs de notre présent proviennent d’un astre mort. Ce pessimisme, ou plutôt alarmisme, trouve sa raison d’être dans « les catégories de jugement et les manières de penser le monde et l’humain qui ont fondé et inspiré les sociétés thermo-industrielles qui se sont tout simplement effondrées ». Pour lui, nul besoin d’aller chercher des boucs émissaires aux malheurs qui nous frappent. C’est notre propre mode de vie et, surtout, notre incapacité de penser l’avenir autrement que par la lucarne passéiste des deux derniers siècles qui sont la cause première de la crise climatique, sociale et psychique, voire la pandémie qui frappe depuis peu, les quatre coins de notre planète.   

Des valeurs cardinales telles que « sélection, compétition, progrès continu… » font partie d’un modèle voué à l’échec, un paradis perdu d’avance. 

Comment penser l’avenir ?  

Avec un constat si obscur, Roland Gori ne sombre nullement dans le pessimisme et le fatalisme, bien au contraire. Avec perspicacité, il revient sur les causes des grands malheurs qui ont frappé le monde au XX siècle. Une fois repensées, on serait alors en capacité d’aller véritablement de l’avant. 

C’est à un véritable diagnostic qu’appelle de tous ses vœux R. Gori pour comprendre le fascisme ou le nazisme dont les relents pestilentiels et meurtriers continuent à endeuiller le monde. Ce constat ne peut se faire qu’avec la résurgence de notre capacité de penser sans laquelle le fascisme reviendrait au galop.  

Repenser notre passé est une urgence pour construire notre avenir, c’est notre planche de salut. Relever les défis de la modernité, revoir notre organisation sociale profondément inégalitaire, autant de conditions nécessaires pour « bâtir une vision du monde et des humains …où nous pourrions vivre ensemble, et heureux ».  

 

Roland Gori
Roland Gori

Roland Gori est psychanalyste, professeur honoraire de psychopathologie à Aix-Marseille-Université et Président de l’Association Appel des Appels. Il a publié une vingtaine d’ouvrages dont, aux éditions Les Liens qui libèrent, La nudité du pouvoir : comprendre le moment Macron, La Dignité de penser, L’Individu ingouvernable, Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ?, Un Monde sans Esprit et La Fabrique des imposteurs.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus