S.E. El Othmani oppose le niet à toute réforme du « quotient électoral »

Saad Eddine El Othmani a pris part samedi 17 octobre à une conférence organisée par le secrétariat régional du parti à Fès consacrée aux lois électorales. Le S.G de la formation islamiste fait d’une pierre deux coups en apportant, de la sorte, son soutien au maire de Fès qui a défrayé la chronique.

0
S.E. El Othmani oppose le niet à toute réforme du « quotient électoral »

Pas question que le PJD avalise la réforme du système électoral qui l’avantage. Son secrétaire général qui n’est autre que Saad Eddine El Othmani a lancé depuis Fès un pavé dans la mare. Il s’agit du rejet de toute modification du quotient électoral dont la réforme voudrait qu’il soit calculé à l’aune du nombre des électeurs inscrits dans une circonscription et non plus sur les suffrages exprimé. 

Ainsi, pour S.E El Othmani, également chef de l’Exécutif, la messe est dite : on ne change pas une formule qui gagne. Par contre, il s’est déclaré ouvert à «toutes les propositions d’amendements visant à consolider la confiances des citoyens en les partis politiques, combattre l’achat des voix et contribuer à la transparence des élections».

S. El Othmani a saisi cette tribune pour exprimer son «étonnement» quant à la position «étrange» des partis qui avaient soutenu ces lois électorales proposées en 2002 par le gouvernement dirigé à l’époque par le défunt Abderrahmane El Youssoufi. «Ils étaient alors à la majorité et nous à l’opposition», a-t-il rappelé. Et de noter, non sans regret, qu’il y a des manœuvres de certains «membres du parti de feu El Youssoufi  qui veulent en finir avec cet l’héritage propre» de l’ancien Premier ministre. Allusion est ainsi faite à  Driss Lachgar qui réclame depuis plusieurs semaines le changement du calcul du quotient électoral.

S.E. El Othmani a conclu son intervention en invitant les formations politiques à s’éloigner de la politique du «bricolage» si elles veulent réellement vaincre le PJD aux législatives de 2021. Encore heureux qu’il n’aie pas fait référence au « bilikisme » de son hôte de Fès ! 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus