Sacre israélien à l’ONU !

0 78
Israël a obtenu, pour la première fois de son histoire, la présidence d’une des six commissions spécialisées de l’Assemblée générale (AG) de l’ONU, au grand dam des pays arabes et des Palestiniens. Dans le cadre du renouvellement des instances de l’Assemblée en prévision de sa 71e session, qui commence en septembre, l’ambassadeur israélien Danny Danon a été élu à la présidence de la Sixième commission chargée des questions juridiques. Par 109 voix parmi les 193 pays membres lors d’un scrutin à bulletins secrets. Certes, des diplomates israéliens ont présidé d’autres commissions de l’ONU et même coprésidé l’AG, mais jamais l’une des six commissions principales de l’AG. « La Sixième commission est le forum principal pour l’étude des questions légales à l’Assemblée générale », selon l’ONU.
L’entité sioniste a de quoi pavoiser en saluant ce qu’elle qualifie de « réussite historique » alors qu’Israël a souvent été condamné par l’ONU pour sa politique de colonisation dans les territoires occupés, outre ses agressions militaires à Gaza, au Liban…
L’affaire est grave puisque parmi les questions qui seront traitées durant l’AG de cet automne figurent les « mesures pour éliminer le terrorisme international » et « la règle de la loi aux niveaux national et international ». Nul besoin de rappeler que Tel-Aviv a toujours considéré les Palestiniens qui luttent pour leurs droits historiques comme des terroristes, cela sans parler ni du Hamas ni du Hezbollah libanais. Alors que les responsables israéliens n’hésitent pas à souligner qu’ils n’avaient rien à craindre ni d’Al-Nosra, filiale syrienne d’Al-Qaida, ni de Daech, le pire ennemi étant le régime syrien, le Hezbollah et l’Iran.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus