Semi-conserve de poisson: Le poids des admissions temporaires

0 28
Semi-conserve de poisson: Le poids des admissions temporaires

L’approvisionnement du secteur de la semi conserve de poisson est sous tension. L’anchois se fait rare et le recours aux importations en AT se généralise. Pourtant, la biomasse peut et doit être régulée…

Mieux qu’avant !» C’est en ces termes que Mohamed El Jabri, une des figures de proue de la semi-conserve de poisson qualifie l’année passée. Pourtant, un autre opérateur d’Agadir ne partage cet optimisme là. Ahmed Amjoud raisonne en d’autres termes en évoquant la matière première qui a tendance à se raréfier dans le pays. L’anchois n’écume plus l’Atlantique comme par le passé. « On tourne avec de l’anchois importé », déplore-t-il. Le port d’Agadir dans lequel les débarquements d’anchois totalisaient jusqu’à 1.000 tonnes/jour n’accueille plus qu’une centaine de kilo ! Et ce qui court pour ce port court aussi pour Tan-Tan ou encore Sidi Ifni, là où les débarquements totalisaient jusqu ‘à 2.000 T/j. Plus au nord, c’est le marché du frais qui est privilégié, au détriment des conserveurs. Devant cet état de fait, la profession est appelée à importer en AT les anchois. « C’est plus de devises qui quittent le pays», assure A. Amjoud qui fait valoir d’autres arguments en défaveur d’une valorisation optimale. «Même l’emballage et l’huile sont importés », déplore-t-il. Dès lors, ce sont les bénéfices qui s’étiolent pour une industrie appelée à rivaliser avec d’autres pays. Surtout que le recours aux importations d’anchois salés pour leur usinage soulève le problème de la règle d’origine sur le marché européen, principal débouché. Du coup, la facture se retrouve plus salée avec des droits de douane de 25% à acquitter auprès de l’U.E.
Pour rappel, en 1916, les exportations des produits de semi-conserve de poisson avaient totalisé 17.726 T pour une valeur de 1,36 Mrds de Dh. Et dans ce volume-là, les anchois représentent les deux tiers, soit 88% en valeur. Une année moyenne qui allait être dépassée en 2017 sur les plans du tonnage. En effet, au cours de cet exercice, le volume export a totalisé 21.021 t pour une valeur de seulement 1,08 Mrds de Dh. En diagnostiquant les faiblesses qui affectent le secteur qui emploie 1.000 personnes, outre cinq fois plus de saisonniers, l’AMASCOP qui défend les intérêts des 24 entreprises que compte le secteur n’y va pas de main morte en évoquant la gestion de la matière première. Car à la fluctuation de la biomasse et de la pêche anarchique, c’est l’équilibre qui risque d’être rompu avec la pêche des juvéniles. La persistance des circuits parallèles est aussi décriée à l’heure où l’administration assure veiller sur les pêcheries et sur leur contrôle. Et quand bien même la pêche serait bonne, le manque de glace à bord des navires affecte la qualité du poisson usinable. Les opérateurs crient aussi à la cherté de l’anchois sur le marché local. Avec un prix moyen de 9 Dh le kilo, autant dire que la compétitivité de l’industrie marocaine prend un sérieux coup au regard des prix pratiqués en Turquie. Le rapport va du simple au double, avec la qualité en moins! Pour dépasser cet ensemble de clivages, la profession recommande d’instaurer des mécanismes de surveillance pour éradiquer la vente informelle de l’anchois frais et de supprimer le « mareyage » dans tout circuit de vente à l’industrie de transformation. Pour assurer une bonne qualité de la biomasse débarquée, la certification MSC de la pêcherie de l’anchois devrait être instaurée. Sur le plan commercial, les opérateurs qui sont pénalisés par l’accord PANEUROMED appellent à en revisiter les clauses pour assurer aux industriels qui s’approvisionnent en anchois importés en AT une dérogation à la règle d’origine. A l’AMASCOP, on se fait fort que de réclamer l’allègement des procédures de certification des produits de la mer. Surtout qu’ils sont partisans de la modernisation de l’outil de travail et disposés à investir dans l’innovation.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus