SNI : Résultats en berne

0 87

La Société nationale d’investissement (SNI) a enregistré un net recul de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices en 2014 sous l’effet conjugué des différentes cessions de ses participations lucratives notamment dans plusieurs groupes agro-industriels et des  contre-performances de ses filiales dans le ciment et le secteur minier. Dans ce sens, le holding voit son résultat net part du groupe  baisser de 42,3 % en 2014 à 3,56 Mrds Dhs contre 6,18 3,56 Mrds Dhs en 2013. Le chiffre d’affaires consolidé pour sa part est en recul de 18,6 % à 33,88 3,56 Mrds Dhs. Il faut voir dans ces résultats le fruit de la stratégie de mutation de la SNI en fonds d’investissement qui s’est concrétisée durant l’année écoulée par la cession des participations de la SNI dans l’industrie agroalimentaire marocaine. En effet, après avoir  cédé 24,5 % du capital du sucrier national Cosumar, le holding royal s’est également retiré du fabricant de produits laitiers Centrale laitière au profit du français Danone en vendant ses participations de 21,75 %. Le holding s’est également désengagé de Lesieur Cristal en cédant 22,8 % du capital sur le marché de la Bourse de Casablanca. Au-delà de ces cessions,  les résultats 2014 de SNI ont également été affectés par les contre-performances de ses filiales dans le ciment et le secteur minier. Dans ce sens Lafarge Ciments  a enregistré un chiffre d’affaires en recul de 2,3 % à 4,93 Mrds Dhs, pour un résultat net consolidé en baisse de 6 %, et le groupe Managem, pour sa part qui a vu son  résultat d’exploitation  reculer de 38 % à 446M Dhs, tandis que son résultat net part du groupe baissait de 55 %. Ces résultats en berne, ont pu toutefois être amortis grâce à la bonne tenue de la filiale bancaire Attijariwafa Bank dont les résultats de 2014 font apparaître un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 4,4 Mrds Dhs en hausse de 5,2 % par rapport à 2013.  Enfin, côté perspectives, la mue en fonds d’investissement pana-africain est en marche. Le groupe, à travers ses filiales bancaires, télécoms, énergie  et de distribution, compte augmenter ses investissements aussi bien au Maroc qu’en Afrique subsaharienne dans des projets innovants et structurants et ce à la recherche d’opportunités de croissance profitables.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus