The news is by your side.

Sociétés cotées : Hausse du résultat net global et des dividendes en 2021

0 445

Boosté par la reprise de la dynamique commerciale des opérateurs cotés, l’allègement du coût du risque pour les Banques ainsi que par la non-récurrence des dons au Fonds Covid-19, le RNPG global enregistre un bond de 65% à 28,8 Mrds DH, indique BMCE Capital Global Research (BKGR) dans sa récente publication “Earnings FY 2021″. Hors impact des dons au Fonds Covid-19 (environ 4,3 Mrds DH en net), le RNPG total afficherait une hausse toujours significative de 32,3%, précise la même source.

Les sociétés industrielles ont vu leur RNPG grimper de 54,7% à 16,7 Mrds DH, intégrant essentiellement la bonne dynamique des opérateurs BTP notamment, Lafargeholcim Maroc et Ciments du Maroc (+34,7% et +69,8% respectivement), compte tenu notamment d’une activité commerciale bien orientée couplée à la non-récurrence de la comptabilisation des dons au Fonds Covid.

La capacité bénéficiaire du secteur industriel s’explique également par la performance des promoteurs immobiliers, notamment, Addoha et Alliances ainsi que la hausse de la capacité bénéficiaire de Maroc Telecom (+10,8%).

Profitant de l’amélioration du contexte économique global, le RNPG des financières affiche un bond de +93,2% à 10,7 Mrds DH, grâce, notamment, à l’allègement de 6% des charges générales d’exploitation et l’amélioration du coût du risque (-25%) en raison des efforts d’anticipation des impacts de la crise sanitaire entrepris en 2020. De son côté, la capacité bénéficiaire du secteur Assurances/Courtage s’est apprécié de 21,6% à 1,4 Mrd DH, résultant de la hausse des RNPG de Saham Assurance et de Wafa Assurance, en raison principalement de la reprise du marché financier. En revanche, un seul secteur affiche une contribution négative au RNPG de la cote à savoir celui des Industries et Services du fait de la contre-performance enregistrée par DLM au titre de l’exercice 2021 (un RN déficitaire de -402 MDH).

En termes de rentabilité, la capacité bénéficiaire de la cote casablancaise dépasse son niveau pré-Covid avec une hausse de +5,7% par rapport à 2019, en provenance exclusivement des opérateurs industriels avec une amélioration de 31%. Pour leur part, les financières ne parviennent toujours pas à retrouver leur niveau de rentabilité observé en 2019 en raison d’”un taux de coût du risque toujours élevé” (1,4% en 2021),

Plus de 20 Mrds DH de dividendes

Sur les 72 sociétés cotées ayant publié leurs résultats annuels en 2021, 64 émetteurs ont annoncé le montant du dividende au titre du même exercice. Il s’agit d’un montant agrégé des dividendes de 20,1 Mrds DH, dont 0,4 Mrd DH à distribuer en tant que dividende exceptionnel, indique Attijari Global Research (AGR) dans son analyse des résultats annuels 2021 des sociétés cotées. À périmètre constant, le montant du dividende au titre de l’exercice écoulé affiche une hausse de 19,7% par rapport à 2020, fait savoir la société de recherche, notant à cet effet que le payout du marché 2021 ressort à 73% en ligne avec la moyenne observée sur la période 2017-2018.

D’après AGR, 29 émetteurs ont relevé leur DPA comparativement à l’exercice précédent alors que 10 sociétés cotées ont annoncé des dividendes en baisse. En outre 9 émetteurs ont maintenu leur DPA à un niveau similaire à celui de 2020, 16 sociétés cotées n’ont pas distribué de dividendes, et 8 émetteurs n’ont pas encore annoncé leur DPA 2021.

Par ailleurs, AGR fait savoir que tenant compte du montant des dividendes annoncés à fin mars 2022 et sur la base d’un périmètre constant, le Dividend Yield (D/Y) du marché Actions ressort à 3,2%. Celui-ci demeure supérieur au taux de rendement observé pour le BDT-5 ans qui s’établit à 2,1%. Il s’agit ainsi d’un spread de 110 PBS en faveur du marché boursier. Les secteurs cotés offrant les meilleurs rendements sont ceux des nouvelles technologies de l’information (NTI), avec un D/Y de 5,6% porté par Disway qui a doublé son DPA de 35 dirhams en 2020 à 70 dirhams en 2021 et des sociétés de financement, avec un D/Y de 5% soutenu par le relèvement des dividendes de Maghrebail et de Maroc Leasing. Il s’agit également du secteur du ciment qui affiche un D/Y de 4,1% en raison de la soutenabilité de l’effort de distribution des deux cimentiers côtés, et de celui de l’Automobile avec un D/Y de 4% suite au relèvement du DPA d’Auto Nejma et au maintien de celui d’Auto Hall au même niveau que l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.