Soutien à l’Intifada palestinienne: L’Iran en pointe…

0
La sixième conférence internationale de soutien à l’Intifada de la Palestine a commencé ses travaux mardi 21 février à Téhéran. Quelque 80 délégations étrangères participent à cette conférence de deux jours qui se tient à Téhéran.
Selon Kazem Jalali, directeur du Centre d’Etudes du Parlement iranien, « la Constitution iranienne soutient très clairement dans l’un de ses alinéas voté le 9 mai 1990 le peuple palestinien, et depuis cette date, l’Iran a organisé 5 conférences en soutien à l’Intifada palestinienne ». Le député a évoqué ensuite la situation actuelle dans la région en soulignant que « le régime israélien cherche à faire perdre à la cause palestinienne son statut de priorité numéro 1 des États musulmans et à faire en sorte que les pays de la région se battent les uns contre les autres à travers des guerres par procuration. »
Les débats qui se dérouleront dans le cadre de cette conférence seront répartis et animés par quatre comités spéciaux représentant les parlementaires, la jeunesse, les ONG et les organisations de la Résistance.
Abbas Zaki, membre du comité central de Fatah, a dénoncé dimanche à Téhéran les « positions des pays arabes face au régime sioniste », avant de qualifier de « véritable victoire pour les Palestiniens » la tenue à Téhéran d’une conférence consacrée à l’Intifada.
Interrogé par la chaine libanaise « Al-Mayadeen », Abbas Zaki a affirmé que « l’Iran et le Hezbollah sont les vrais soutiens de la Palestine. Et les pays arabes, aujourd’hui tentés par toute sorte de compromissions avec Israël, sont sous l’emprise des États-Unis. » Mais il faut dire que ce sont les propos tenus par Chellah qui ont attiré l’ire de l’Autorité palestinienne qui enjoint aux Palestiniens de toutes obédiences à se conformer aux intérêts palestiniens et à ne pas jouer la carte de la partition ni celle de la tutelle de la cause palestinienne.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus