The news is by your side.

SPD, Verts et libéraux en concertation : Une alliance à trois pour gouverner l’Allemagne

0 317

Les sociaux-démocrates, arrivés en tête aux élections allemandes, les Verts et les libéraux ont annoncé ce 15 octobre être parvenus à un accord préliminaire en vue de former un gouvernement. «Nous avons effectivement réussi à nous mettre d’accord sur un document. C’est un très bon résultat, cela montre clairement qu’un gouvernement peut être formé en Allemagne», a salué le social-démocrate O. Scholz, probable futur chancelier, lors d’une déclaration à la presse avec les dirigeants des partis écologiste et libéral.
Selon l’accord préliminaire, l’Allemagne devrait avancer la sortie du charbon de 2038 à 2030. Le projet de nouveau gouvernement veut également maintenir les limitations d’endettement du pays et promet de ne pas augmenter les impôts. Les trois partis entendent augmenter les investissements au cours des prochaines années mais «dans le cadre du frein à l’endettement constitutionnel» allemand, qui limite strictement les possibilités de déficit public, indique le texte, qui assure en outre que les principaux impôts ne seront pas relevés lors de la prochaine mandature.
Ces trois mouvements, aux programmes très différents, mènent depuis début octobre des discussions préliminaires pour tenter de former cette coalition inédite, sans les conservateurs d’A. Merkel qui ont enregistré le pire score de leur histoire lors des législatives du 26 septembre.
Sur la base du document présenté ce 15 octobre, les trois partis vont approfondir leurs pourparlers et ouvrir des négociations officielles abordant, point par point, tous les détails d’une future alliance. La formation d’un nouveau gouvernement en Allemagne est attendue avec impatience par les partenaires du pays qui redoutent des mois de paralysie, particulièrement au niveau de l’UE, si le vide politique à Berlin se prolonge.
«Nous avons réussi à mener des discussions intensives jusqu’au petit matin pour mettre sur la table une proposition de coalition de réforme et de progrès afin que nous puissions réellement utiliser la prochaine décennie comme une décennie de renouveau», s’est réjouie Annalena Baerbok, co-présidente des Verts. Ces avancées ne signifient pas encore que la coalition «feu tricolore», d’après la couleur de chacun des trois partis, sera formée à coup sûr et qu’O. Scholz succèdera à la chancellerie à A. Merkel, en poste depuis 2005. La suite des discussions entre les partis doit permettre de mettre au point une feuille de route commune détaillée entre des formations que tant oppose, notamment en termes de fiscalité, avec des libéraux opposés aux hausses d’impôts envisagées par le SPD.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.