La Suisse et son revenu de base font des jaloux !

Les Suisses sont invités à voter, le 5 juin, l’introduction dans la constitution fédérale du principe d’un revenu de base inconditionnel (RBI) qui « doit permettre à l’ensemble de la population de mener une existence digne et de participer à la vie publique ». La loi en fixerait les modalités mais d’ores et déjà, les initiateurs du référendum proposent de fixer ce revenu à 2.500 francs suisses (FS) mensuels par adulte (2.260 euros) et 625 francs (565 euros) par enfant, non imposables.
Si cette réforme était votée dimanche, tout Suisse serait assuré de recevoir au moins cette somme à la fin de chaque mois, sans condition. Ceux qui, par leur travail, gagnent moins que 2.500 FS recevraient un complément pour atteindre ce montant. Ceux qui ne travaillent pas recevraient la somme totale. Ce revenu de base inconditionnel se substituerait à diverses prestations sociales. Il ferait disparaître à jamais le stress face au risque de perdre son emploi, ou de ne pas en retrouver ; il renforcerait le pouvoir des individus face à leur entreprise ou à l’Etat ; il simplifierait radicalement l’Etat providence, supprimant des montagnes de paperasse… Voilà comment le paradis suisse entend se régénérer. Les 26 cantons avaliseront-ils pareille révolution ? D’après les sondages, moins de 40% des électeurs interrogés affirment soutenir l’initiative. N’empêche, au moins dans le Royaume helvétique, la part du rêve n’est pas « lobotomisée » chez les citoyens.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus